Sommet Génération plein air MEC

Our website is a bilingual place, but some regional content is available in just one language.

Trois idées novatrices pour faire bouger les 18-30 ans se concrétisent

Montréal, le 18 mai 2015― Le Sommet Génération plein air MEC a rassemblé 150 jeunes ce week-end dans le Vieux-Port de Montréal pour développer des projets destinés à inciter les membres de leur génération à être actifs en plein air. Plus de 65 pistes de solutions ont été identifiées et, suite à un vote des participants, trois projets ont été retenus pour motiver les Québécois de 18 à 30 ans à bouger davantage. Le détaillant de plein air MEC permettra à ces idées de devenir réalité en octroyant 20 000 $ pour financer leur réalisation.

Trois projets originaux pour faire bouger les jeunes verront le jour au Québec
Les participants ont rivalisé d’originalité et proposer des projets plus audacieux les uns que les autres. Trois ont su se démarquer et remporter du financement. Lucas Morissey, un cuisinier de 23 ans, a été sélectionné grâce à Découverte, une carte interactive recensant toutes les activités de plein air en un seul endroit, pour ceux qui auraient besoin d’idées ou d’inspiration pour de nouvelles destinations moins connues. Camille Deteix, une étudiante de 22 ans, a pour sa part séduit le public avec Jeux nomades. « Je pense qu’il est plus que temps d’amener le plein air en ville, développer le de goût de bouger dehors chez les jeunes et de créer une communauté dans les parcs de la ville, où beaucoup de jeunes se trouvent » a indiqué Camille lors de sa présentation. L’application Spark d’Anton Iancu fait lui aussi partie des projets financés. Ce designer et développeur web de 29 ans veut permettre aux 18-30 ans de se trouver des compagnons pour pratiquer des activités de plein air. Anton a décrit son week-end comme étant « inspirant, motivant, unique, mais encore plus merveilleux puisque mon projet verra le jour grâce à MEC! »

Le Sommet Génération plein air MEC se veut un projet à long terme. Afin de s’assurer que le mouvement pour une vie plus active continue de prendre de l’ampleur, des activités et des ateliers seront offerts aux participants tout comme aux jeunes qui souhaiteront s’impliquer. De plus, ceux qui désirent peaufiner leur projet dans les mois à venir auront la chance de le faire puisque MEC offrira d’autres dates de présentation dans l’année pour obtenir du financement supplémentaire.

Un Sommet qui fait travailler muscles et méninges
Les méninges des participants ont été très sollicitées durant le Sommet. Pour les aider, des leaders inspirants de divers domaines sont venus partager leur expérience et guider leur réflexion. Comment trouver l’étincelle, monter et présenter un projet, rechercher du financement ou encore identifier les obstacles à une vie active constituent certains des différents thèmes abordés.

La fondatrice de l’organisme Fillactive, Claudine Labelle, a lancé un message fort sur l’importance d’une vie active : « Faire du sport m’a appris tellement de choses en tant qu’être humain. Bouger m’a appris à être moins stressée, à mieux connaître mes forces et mes faiblesses et à toujours vouloir me dépasser. Ce sont ces leçons que je voudrais transmettre aux jeunes. Aimer ou apprendre à aimer l’activité physique, c’est un cadeau que l’on s’offre à soi-même. »

Les participants ont aussi eu l’occasion de bouger et s’amuser à souhait. Séance de yoga, course matinale, parties d’ultimate frisbee et cours de surf à pagaie sont quelques-unes des activités qui ont ponctué le week-end. Le samedi soir, un gigantesque camping urbain d’une cinquantaine de tentes s’est dressé près de la tour du Quai de l’Horloge. Les jeunes ont dansé au son du collectif hip-hop Clay and Friends  et ont grillé des guimauves autour du feu.

L’engagement de MEC envers 1 % pour la planète
Chaque année, les achats des membres de MEC permettent à l’entreprise de verser un pour cent de son chiffre d’affaires (près de 3,2 millions de dollars en 2014) à des organismes à but non lucratif canadiens. Ce programme s’appelle 1 % pour la planète, et MEC et Génération plein air MEC en font partie. En contribuant à la conservation des espaces naturels au Canada, nous offrons la chance à tous de jouer dehors et d’en profiter. Il s’avère que 1 %, ce n’est pas si mal après tout.

À propos de MEC
Le détaillant de plein air MEC souhaite encourager et inspirer les gens à être actifs en plein air. Des sentiers en montagne aux artères urbaines, MEC soutient une large gamme d’activités, y compris le yoga, l’escalade, la randonnée, le camping, les sports d’hiver, les activités nautiques, le vélo, la course à pied et l’entraînement en salle. MEC possède plus de 3,75 millions de membres au Canada, dont 600 000 membres au Québec, qu’elle sert au moyen de 17 magasins répartis dans six provinces, en ligne sur le site www.mec.ca et grâce à son application iPhone. Tout le monde peut devenir membre de MEC en achetant une part sociale de 5 $ valide à vie.

Kathleen McDonald
NKPR
kathleen@nkpr.net
416-365-3630 ext. 252