3 Ridleys for 3 Roads

Roulez plus : trois vélos Ridley pour trois routes

Chaque route suscite un sentiment différent. Certaines nous inspirent à rouler à toute vitesse, d’autres appellent à l’exploration, et d’autres encore nous amènent dans un état de quasi-contemplation.

Plus vous roulez, plus vous constatez qu’il en va de même pour les vélos. Certains créent une impression de grande rapidité, d’autres vous donnent la peur de votre vie, tandis que les meilleurs modèles font naître un sentiment de bonheur très spécial. Combinez les meilleurs vélos et les plus belles routes, puis quelque chose de magique se produit : des sorties gravées à jamais dans votre mémoire.

C’est pourquoi Geordie, Megan et moi sommes allés dans le sud de la Californie. Nos amis belges chez Ridley nous ont proposé trois vélos conçus spécialement pour affronter une gamme de routes des plus variées : le Liz CR40 prêt pour la course et les pavés ; le Fenix SL40 revu et amélioré, et éprouvé lors du Paris-Roubaix ; et le jeune prodige de la polyvalence, le X-Trail C30. Durant une longue fin de semaine, nous avons soumis chacun de ces vélos à des conditions variées en parcourant des pavés, des virages en lacet, des ascensions impitoyables et des circuits vallonnés sillonnant des paysages bucoliques typiquement californiens. Même si les capteurs de puissance et les cardiomètres sont des outils essentiels et utiles pour n’importe quel cycliste, nous n’avons pas apporté les nôtres. Pourquoi ? Parce que nous sommes venus ici avec un seul objectif en tête : trouver trois routes qui représentent le mieux chacun des vélos Ridley que nous avons apportés.

Alors voici : trois vélos Ridley pour trois routes.

3 Ridleys for 3 Roads

Prefumo Canyon Road et le Fenix SL40

3 Ridleys for 3 Roads

À quoi ressemble la route ?

Une bande d’asphalte couverte de cailloux et au revêtement fissuré, se frayant un chemin dans des collines arrondies densément boisées. Des sections vallonnées, des ascensions pentues, de brèves descentes et des lacets serrés se succèdent du début jusqu’à la fin.

Aux trois quarts de l’ascension, le paysage s’ouvre sur une mer infinie de collines à l’horizon et sur les eaux étincelantes de l’océan Pacifique vers l’ouest. À l’approche du sommet, un lacet offrant un superbe point de vue débouche sur une rampe très pentue, puis sur un autre virage en épingle, et enfin sur une section donnant une magnifique vue totalement dégagée.

Et la descente ?

Un véritable délice sur le plan technique. Il y a cependant de nombreuses zones où l’asphalte est loin d’être parfait. Il faut donc se concentrer. Autrement, c’est un réel bonheur. Des sections vallonneuses et rapides créent une sensation de montagnes russes, et tous les trois nous exprimons haut et fort notre joie jusqu’en bas.

3 Ridleys for 3 Roads

Alors, le Fenix SL40 ?

Un Fenix tout à fait revu et amélioré en 2016. À ne pas confondre avec le Fenix CR, Ridley l’a inséré dans sa gamme entre le très léger Helium et l’aérodynamique Noah. Les haubans minces et le dégagement pour des pneus de 30 mm assurent amplement de confort pour les routes cahoteuses, sans toutefois compromettre la performance. Le boîtier de pédalier massif et le tube de direction profilé procurent une grande rigidité, tandis que sa géométrie le classe indubitablement dans la catégorie des vélos de course

Le verdict ?  

Tout simplement fabuleux. Il s’agit d’un vélo de course et d’endurance très convaincant. En grimpant, il se démarque par sa rapidité digne d’un vélo de course et sa réaction à l’effort intense. Contrairement à d’autres vélos de course haut de gamme, il ne vous brasse pas sur l’asphalte en mauvais état et ne vous donne jamais l’impression d’être à deux doigts de vous tuer. Il vous incite plutôt à rouler encore plus vite, à y aller à fond dans les virages et à passer plus de temps que prévu en selle.

La descente à partir du sommet est un pur bonheur. Le comportement prévisible et la stabilité exceptionnelle du Fenix SL40 confirment que nous avons affaire à un vélo hors du commun. Et sur les sections d’asphalte fissuré et en mauvais état ? Nous l’avons à peine senti. Combinant avec brio des aptitudes pour les ascensions en contexte de course et une manœuvrabilité sans égal, il est pratiquement conçu pour les routes rapides d’inspiration européenne, comme Prefumo Canyon Road.

3 Ridleys for 3 Roads

Figueroa Mountain Road et le X-Trail CR50

À quoi ressemble la route ?

Nichée dans la forêt nationale Los Padres, c’est plus une expérience globale qu’une simple route. Une quinzaine de kilomètres d’ascension, plus de barrières à bétail que l’on peut en compter, un revêtement en très mauvais état et des virages techniques sans fin. Un circuit bidonnant, auquel s’ajoute un soupçon de terreur. Nous avons fait quelques détours sur des routes de gravier afin de goûter à l’immensité incroyable de la forêt nationale (nous y sommes finalement revenus trois jours plus tard). Vous pouvez littéralement vous y évader durant des jours à explorer des routes rapides, des sentiers étroits (en ajoutant des pneus cramponnés au X-Trail) et des sections de gravier. C’est un endroit de rêve pour un cycliste.

Et qu’en est-il du X-Trail ?

Un vélo de route, un vélo de cyclocross, un vélo pour les chemins de gravier – un peu de tout à la fois. Ridley a choisi de repousser la notion de « un vélo pour toutes les situations » à un tout autre niveau. Résultat : un vélo qui offre une réponse digne d’un vélo de route en puissance, tout en étant totalement manœuvrable et agile sur du terrain technique. Grâce au dégagement accommodant des pneus de 38 mm, vous pouvez affronter sans difficulté les circuits de cyclocross et les routes de gravier. Vous souhaitez rouler l’hiver ? Aucun problème : il est muni d’œilletons pour installer des garde-boue. Il s’agit, en bref, du vélo le plus polyvalent des trois (et peut-être même sur le marché).

Pourquoi avoir jumelé le X-Trail à cette route ?

Dans les ascensions, c’est remarquable à quel point il ressemble au Fenix et au Liz. Il est un peu plus lourd et sa géométrie est plus relâchée, mais il n’a jamais de peine à maintenir la cadence, ce qui est remarquable pour un vélo aussi polyvalent. Dans les descentes, il se démarque nettement du lot.

Sinueuse, technique et cahoteuse, la descente à vive allure de Figueroa Mountain Road, c’est du sérieux. Heureusement, le X-Trail relève le défi haut la main. L’absence de pont entre les haubans accroît la souplesse par rapport au Fenix et au Liz, ce qui constitue un accomplissement remarquable. Puis, ce qui change tout : les freins

Les freins ?

Nous avions des réserves quant aux freins à disque sur des vélos de route. Mais sur une route aussi exigeante que celle-ci, les avantages sont irréfutables. Le X-Trail est équipé de freins à disque hydrauliques Shimano 105. C’est incroyable à quel point ils peuvent changer la conduite sur une route comme celle-ci. Tout d’abord, vous pouvez freiner beaucoup, beaucoup plus tard. On peut difficilement imaginer toute la vitesse que l’on peut perdre avant de s’engager dans les virages terrifiants. En plus de la puissance de freinage, le contrôle et la modulation sont incomparables. Il y a bien sûr des avantages aux freins sur jante (nous avons écrit un article sur les avantages et inconvénients de chacun), mais notre brève rencontre avec ces freins à disque nous force à revoir nos opinions jusqu’à récemment bien arrêtées. De plus, les axes traversants éliminent toute sensation de flexion sous les freinages brusques et les accélérations soudaines.

Chaque vélo dont il est question ici est exceptionnel, mais sur Figueroa Mountain Road, le X-Trail se démarque clairement.

3 Ridleys for 3 Roads
3 Ridleys for 3 Roads

Nacimiento Road et le Liz CR40

 

3 Ridleys for 3 Roads

À quoi ressemble la route ?

Parfois, des images sont plus efficaces que les mots pour présenter un compte-rendu. Alors voici :

3 Ridleys for 3 Roads
3 Ridleys for 3 Roads

Wow !

N’est-ce pas ? C’est absolument unique. Les points de vue sont particulièrement spectaculaires. L’ascension est difficile, mais très satisfaisante, tandis que la descente est si enivrante que vous croyez être à deux doigts de tomber dans le vide. Une section particulièrement pentue et rapide vous donne l’impression que vous allez plonger directement dans l’océan Pacifique.

Et à propos du Liz ?

Il s’agit probablement du vélo le plus rigide des trois. Il allie l’allure et le dynamisme nécessaires pour constituer l’arme parfaite pour un critérium. Il est un peu trop petit pour Geordie et moi, mais le rythme soutenu de Megan en grimpant Nacimiento sous un effort intense démontre à quel point il est rapide. Malgré tout, il comporte de nombreux détails tirés des vélos d’endurance et il est doté des mêmes tubes losangés que le Fenix et le X-Trail (le design de tubes unique de Ridley favorisant rigidité et solidité).

Megan jure qu’il est aussi rigide que des vélos de course qu’elle a usés par le passé, tout en maintenant un niveau de contenance et de confort plus élevé sur les surfaces imparfaites. À un certain moment, Geordie a réussi à l’enlever des mains de Megan pour un essai prolongé. Il est rapidement tombé en amour avec la rigidité et la couleur rose, et il nous a fallu être très convaincants pour qu’il finisse par le lui rendre.

 

Pourquoi avoir jumelé le Liz à cette route ?

Rappelez-vous : lorsque vous étiez enfant, la couleur de votre vélo comptait vraiment. Mon premier vélo était jaune vif et je l’avais choisi justement parce qu’il était jaune vif. Pourquoi ? Parce qu’il inspirait le plaisir et la vitesse. Chaque fois que je roulais dans le quartier, j’avais le sentiment de m’engager sur la route de l’aventure et de la découverte. Même si tous les vélos dont il est question ici créent des impressions semblables, le Liz est celui qui vous fait sourire chaque fois que vous le regardez. Il inspire les mêmes sentiments d’aventure, de découverte et d’excitation que nous avions à l’enfance, à la vue d’un nouveau vélo étincelant et coloré.

En fait de route, Nacimiento fait un peu la même chose. L’océan Pacifique scintillant tout en bas, la lumière dorée dans le ciel, les virages baignés de soleil et une légère brise sur le visage — je connais Geordie et Megan depuis longtemps, mais je ne crois pas avoir déjà vu de plus grands sourires sur leurs visages. En roulant sur Nacimiento pour la première fois, nous étions comme des enfants explorant le monde en vélo, ressentant cette même impression d’aventure et de découverte qui nous a donné le goût du vélo il y a de nombreuses années.

Le Liz puise dans ces sentiments, comme le font le Fenix et le X-Trail. Avec l’avènement de vélos de route incroyablement polyvalents, capables d’aller pratiquement n’importe où, il y a de bonnes raisons d’être heureux, puisque vous avez accès à un plus grand nombre de routes à parcourir. Et même si tout le monde n’aura pas la chance d’explorer tous les coins et recoins du sud de la Californie cette saison, cette enivrante impression de découverte est toujours à votre portée. Le truc pour la trouver ? Vous devez rouler plus.

3 Ridleys for 3 Roads
3 Ridleys for 3 Roads
Jonathan Johnson

Rédacteur, accro de café et expert du Spandex. Toujours à la recherche de la liste de musique parfaite pour écrire ou pédaler.