Bruce Kirkby and friends hiking in South Korea

Où partir cet automne

L’été est définitivement derrière nous, et les prix des billets d’avion redeviennent raisonnables, ce qui fait que l’automne est sans doute le meilleur moment pour plier bagage et partir à l’aventure. Les ambassadeurs MEC passent beaucoup de temps à l’étranger pour le travail et profiter du plein air. Nous leur avons donc posé LA question : où devons-nous partir cet automne ?

Allan Prazsky

Allan Prazsky biking on the Big Island of Hawaii

Où ?
L’île d’Hawaii, dans l’État américain éponyme

Raisons du voyage ?
La meilleure façon de lancer la saison d’entraînement est sans aucun doute de rouler et de relaxer, autant sur les côtes qu’en montagne, dans un climat chaud qui invite constamment au dépassement de soi. J’ai passé beaucoup de temps au bord de la piscine et sur des plages de sable blanc.

Quel équipement as-tu apporté ?
Mon vélo Noah SL20 de Ridley, un GPS Edge 520 de Garmin, des cuissards à bretelles de Castelli, ainsi qu’un maillot, des chaussettes de DeFeet et des barres ProBar.

Un produit que tu aurais dû apporter ?
Plus de collations Probar pour refaire le plein d’énergie durant les longues et chaudes sorties.

Ton coup de cœur, que ce soit bouffe, culture ou activité ?
Dès l’instant où vous posez le pied en sol hawaïen et que vous respirez l’air chaud et humide, vous savez que vous venez de débarquer dans un endroit unique. Les couleurs y sont extrêmement vives et l’air ambiant conserve une température parfaite. Les routes sont exceptionnelles et les nids de poule, inexistants. La montée à travers Waimea jusqu’au volcan Kohala était magique : en franchissant la crête, je pouvais apercevoir l’océan Pacifique tout en bas. J’ai ensuite entrepris la longue et sinueuse descente par Hawi avant de reprendre la route tout en vallon le long de la côte ouest. Le bonheur pour tout cycliste.

Conseils ?

Informez-vous sur les marées et les vagues. Une petite saucette tranquille dans l’océan peut rapidement se transformer en une visite à l’hôpital si vous êtes surpris par une forte vague.

Bruce Kirkby

Hiking in South Korea

Où ?
La Corée du Sud

Raisons du voyage
Pour écrire un article faisant état de la frénésie grandissante autour de la randonnée qui gagne tout le pays.

Quel équipement as-tu apporté ?
Le sac à dos Forge 50 qui était aussi pratique en cabine, dans les aéroports et dans les taxis que sur les sentiers. Je pouvais y mettre tout mon équipement photographique, de l’équipement pour la nuit et de la nourriture. J’étais impressionné. Mes bottes de rando Breeze GTX de Vasque étaient légères et confortables sur les terrains plats, mais assez robustes pour les sentiers rocailleux où je portais un sac lourdement chargé. Finalement, pour trouver mon chemin entre les refuges, j’ai aussi apporté la lampe frontale Tikka de Petzl. Elle a été très pratique quand j’ai gravi des sommets escarpés juste avant le lever du soleil.

Un produit que tu aurais dû apporter ?
Des bouchons d’oreilles et mon matelas de sol Prolite Plus de Therm-a-Rest. Les refuges qui se trouvent dans les montagnes coréennes sont exceptionnels, mais presque toujours bondés. Dans les dortoirs, il y a donc toujours au moins une personne qui ronfle. De plus, mon ami coréen m’avait assuré que je n’aurais pas besoin de mon matelas de sol, car les refuges louent des couvertures. Mais ce n’était pas suffisant pour que mes hanches et mon dos soient confortables sur le plancher de bois.

Ton coup de cœur, que ce soit bouffe, culture ou activité ?
Les sentiers de randonnée de la Corée sont de classe mondiale. Ils sont presque tous dotés d’infrastructures (échelles, câbles et marches) qui sont boulonnées dans les parois de calcaire, ce qui rend la randonnée spectaculaire en plus de donner accès à des zones qui seraient autrement inaccessibles. Même dans les limites de la ville de Séoul, on trouve de hauts sommets, des crêtes exposées et des sentiers boisés parsemés de monastères. La nourriture est également excellente en Corée. J’aime tout, mais mes plats préférés demeurent le bibimbap et les grillades. Bref, des grandes villes animées aux petits villages, je n’en avais jamais assez.

Conseils ?

Si vous allez en Corée, vous devez absolument faire de la randonnée. Ne soyez pas intimidé par les locaux parfaitement vêtus; ils ont tendance à s’acheter tout ce qu’il y a de mieux, y compris l’équipement de randonnée. Ce sont des gens vraiment chaleureux. Par un simple bonjour, ils vous inviteront à partager leur copieux pique-nique au sommet. Par ailleurs, les montagnes coréennes étant escarpées et accidentées, optez pour de courtes distances. Par contre, les sentiers sont larges et très bien entretenus et regorgent de randonneurs qui seront heureux de vous aider à trouver votre chemin ou de vous donner des conseils.

Kalob Grady

Camping and kayaking in Chile

Où ?
La Patagonie, au Chili

Raisons du voyage ?
Exploration, aventure et kayak. Le kayak permet de découvrir de nouveaux lieux intéressants qui ne seraient pas accessibles autrement. Il n’y a rien de mieux que de partir avec des amis à la découverte de nouvelles rivières tout en visitant les principales attractions touristiques.

Quel équipement as-tu apporté ?
Pour les kayakistes, l’équipement sur l’eau est toujours important lorsqu’on parle de sécurité et de progression, mais pour le reste, c’est à vous de décider si vous voulez vous faciliter la vie ou non. Pour ma part, j’ai apporté ma tente Tarn 2, mon matelas de sol Prolite de Therm-a-Rest et mon sac de couchage Phoenix -12 °C de MEC. Ils sont faciles à transporter et m’ont assuré de bonnes nuits de sommeil.

Un produit que tu aurais dû apporter ?
Les cafetières à piston individuelles sont vraiment super, mais j’aurais aimé en avoir une capable de produire de 8 à 12 tasses pour réveiller tout le monde.

Ton coup de cœur, que ce soit bouffe, culture ou activité ?
Après une journée passée sur l’un de mes cours d’eau préférés en Patagonie, le Rio Futaleufú, des locaux nous ont préparé un asado (viande grillée en plein air). Un autre jour, le lever du soleil au-dessus du port de Hornopirén était spectaculaire. La lumière pointait au-dessus des sommets des Andes et rayonnait à travers les nuages pour créer un effet spectaculaire sur les bateaux échoués sur la plage, à marée basse. Enfin, la descente de l’une de mes chutes préférées, la Demshitz sur le Rio Nevado, fait aussi partie de mes coups de cœur, en plus de voir d’autres kayakistes le faire pour la première fois.

Conseils ?

Arrêtez-vous dans la ville de Pucon où vous pouvez faire une randonnée incroyable jusqu’en haut du volcan Villarrica. Et à seulement 15 minutes de la ville, la randonnée El Cañi vous mène hors des sentiers battus. Une fois arrivé au point culminant, vous pourrez apercevoir un impressionnant volcan dominant le paysage.

Joe Schuster

Skier, camper and surfer in Chile
Où ?

Chili

Raisons du voyage ?
Pour skier à la station Valle Nevado, visiter Santiago et Valparaiso, surfer et faire du camping sur la côte, dans la région de Pichilemu.

Quel équipement as-tu apporté ?
De nombreux produits MEC : le manteau Centre Point et le pantalon Sidecut, la tuque Pom Pom, la tente Volt 3, le sac de couchage Talon -3 °C, la combinaison isothermique Fusion, des bottillons, des gants et le sac de sport.

Un produit que tu aurais dû apporter ?
Nous n’avons manqué de rien.

Ton coup de cœur, que ce soit bouffe, culture ou activité ?
Nous avons dégusté un délicieux repas dans un restaurant français à Valle Nevado. Une autre journée, nous avons conduit jusqu’au milieu de nulle part sur la côte et nous sommes tombés sur des plages désertes où des vagues parfaites déferlaient. Nous étions seuls et nous avons campé directement sur la plage.

Conseils ?

Louez une voiture et allez voir les montagnes et les plages sur la côte. Si vous voulez visiter une ville, choisissez Valparaiso plutôt que Santiago; elle est bien plus jolie et tous les vignobles sont à proximité.

Reuben Krabbe

Biking on the Dempster Highway

Où ?
La route Dempster, le long de la frontière entre le Canada et les États-Unis, entre Dawson au Yukon et Inuvik, aux Territoires du Nord-Ouest.

Raisons du voyage ?
Je me suis joint à mon père pour effectuer avec lui la dernière portion du voyage de ses rêves – 633 km à vélo. Depuis toujours, je suis entouré de cyclistes et d’amateurs de gravier. J’avais envie de tenter l’expérience.

Quel équipement as-tu apporté ?
De l’équipement de camping et des vêtements : la tente Volt 2 de MEC, un réchaud Jetboil, un purificateur d’eau SteriPen, un sac étanche MEC, un dispositif SPOT, des sous-vêtements MEC en laine mérinos, et des lunettes Two Face d’Oakley.

Équipement de vélo : le vélo Provincial Road 222, une remorque BOB, un casque Mavic et des pédales Shimano.

Un produit que tu aurais dû apporter ?
J’aurais dû me payer un bon positionnement de vélo.


Ton coup de cœur, que ce soit bouffe, culture ou activité ?
J’ai vraiment apprécié la faune et la diversité des paysages : il y a tellement de montagnes, de plateaux intérieurs, de vallées fluviales, d’affluents et de cols différents. Nous avons vu des grizzlys, des orignaux et des cerfs. Côté bouffe, le meilleur repas que nous avons mangé était un simple plat de pâtes accompagné de bière et de saumon fumé que nous avait préparé un Allemand du campement voisin.

Conseils ?

Testez tout votre matériel d’abord et la façon dont vous l’utiliserez pendant le voyage. Roulez avec votre vélo chargé sur une distance équivalant à peu près à celle que vous envisagez de parcourir. Vous prendrez alors conscience de l’ampleur de votre projet et du poids dont vous souhaitez vous départir en vous débarrassant de certains objets.

Cat Carkner rock climbing
MEC Ambassadors

Aficionados des activités de plein air soutenus par MEC, ils ouvrent la voie, innovent, testent le matériel sur le terrain et nous inspirent à suivre leur pas, dehors.