Mountain Equipment Company
Image de héros

Grosse Lanterne x MEC

25 août 2017

blog.article.found.in

C’est sur l’invitation de MEC que ma gang de filles et moi quittons la métropole par un beau vendredi de juillet pour nous rendre à Béthanie afin d’assister au festival de musique en forêt La Grosse Lanterne. Nous sommes toutes très fébriles à l’idée de quitter la ville pour un week-end de musique et de plein air à l’extérieur de Montréal. La majorité d’entre nous n’étant jamais allée à La Grosse Lanterne, la fin de semaine s’annonce riche en découvertes.

Dès notre arrivée, nous nous installons dans l’espace MEC : l’endroit est joliment décoré de lumières, de chaises Adirondack et d’une dizaine de tentes. Nous nous dépêchons de nous installer et de nous familiariser avec les lieux, car nous ne voulons rien manquer des spectacles qui débutent ce soir, notamment celui de Charlotte Cardin que nous sommes toutes impatientes de voir sur scène pour la première fois. Les installations artistiques sur le sentier qui mène à la rivière sont simplement magnifiques, et c’est une fois la nuit tombée qu’elles prennent toute leur ampleur.

Dès le lendemain matin, la plupart des festivaliers souhaitent reprendre des forces, car la programmation du festival se termine à 3 h du matin. En effet, dès les spectacles terminés sur la scène principale, les gens sont invités à poursuivre la soirée autour de la scène électro, où les DJ alignent leur set dès 23 h. C’est d’ailleurs ce que nous faisons nous aussi durant les deux soirées de l’événement en allant nous trémousser au son des Dj Walla P, Radiant Baby, GrandBuda et compagnie.

La première nuit est très froide, alors nous enfilons plusieurs couches avant d’aller dormir. Heureusement, nous sommes assez bien équipées grâce à nos amis de chez MEC.

Pendant la journée de samedi, la plupart des festivaliers se regroupent près de la rivière pour se reposer; MEC y a même installé des dizaines de hamacs pour ceux qui auraient besoin de repos durant le festival.

En après-midi, nous nous décidons à aller voir quelques spectacles : KNLO, les Ragers et Geoffroy. Plus tard, nous sommes invitées, avec quelques autres chanceux, à un concert privé de Beyries en pleine forêt. L’expérience est simplement magique et surréaliste avec le soleil qui tente de se faufiler à travers les arbres et la voix exceptionnelle de Beyries.

Tout de suite après, nous allons manger une bouchée afin d’être bien énergisées pour la dernière grosse soirée du festival. Nous sommes super excitées à l’idée de voir Busty and the Bass en spectacle – un groupe que mes copines et moi avons récemment découvert – et les Dead Obies, qui mettront assurément le party dans la place.

Cette soirée se termine au petit matin dans un froid glacial digne du mois d’octobre. Heureusement, nos pas de danse nous auront réchauffées un peu pendant la nuit. Nous repartons le cœur léger le lendemain matin. Le week-end aura été simplement fabuleux du début à la fin, d’autant plus que le beau temps était au rendez-vous. Sans l’ombre d’un doute, ce fut un succès, et nous avons toutes déjà hâte d’y retourner l’été prochain !

Merci à MEC pour cette expérience unique ! Définitivement, ce week-end a été un moment fort de notre été.


Articles récents