mot_140826_1426

5 défis sportifs à relever dans les destinations de la Sépaq

S’entraîner dehors, c’est plutôt amusant, non ? Et théoriquement, c’est encore l’été jusqu’au 22 septembre. Pour conclure la saison du barbec, MEC vous présente une belle brochette de défis physiques à relever prochainement pour que vous finissiez l’été en beauté, en plein air et en forme !

Course sur sentier

Photo : Steve Deschênes | © Sépaq

Contrairement à la course sur route, la course sur sentier pose des défis différents : terrains inégaux, types de sol variés, divers obstacles (roches, racines, boue…) et plus de pentes selon les sentiers choisis. Votre concentration est donc beaucoup plus sollicitée que sur le bitume. Au parc national du Mont-Tremblant vous trouverez plus de 85 km de beaux sentiers forestiers. Dans le secteur de la Diable, mentionnons les sentiers du Lac-des-Femmes, la Roche, Coulée, Corniche, la Bois-Franc, de même que la boucle des Chutes-Croches. Dans le secteur de la Pimbina, les sentiers de la Chutes-aux-Rats et de l’Envol et la boucle du Lac-de-L’Assomption et, dans le secteur de L’Assomption, le sentier Les Grandes-Vallées sont dignes d’un entraînement épique en plein air.

Via ferrata

Photo : Boran Richard | © Sépaq

Vous hésitez entre la rando et l’escalade pour votre défi ? Pourquoi choisir quand vous pouvez faire de la via ferrata, ce sport hybride sur paroi rocheuse ? Le parc national du Fjord-du-Saguenay propose trois parcours (débutant, intermédiaire et avancé) qui constituent de bons défis sportifs d’une durée de 3 h 30 à 6 h 30. Évidemment, vous serez subjugué par les vues saisissantes sur la baie durant votre ascension. Si vous avez la piqûre par après, c’est que vous êtes peut-être mûr pour attaquer l’escalade. Si c’est le cas, nous vous recommandons de lire les…

Expédition en région éloignée

Photo : Mathieu Dupuis | © Sépaq

Si vous avez quelques jours devant vous, pourquoi ne pas vous adonner à une aventure de rando-camping au parc national d’Aiguebelle, où vous pourrez notamment faire l’ascension du plus haut sommet de l’Abitibi, le mont Dominant ? Il fait peut-être un peu plus frais à ce temps-ci de l’année pour le camping, mais, qu’à cela ne tienne, ça fait partie du défi ! Nous vous recommandons donc d’apporter un bon sac de couchage trois saisons. Notons aussi un avantage majeur : pas mal moins de mouches.

Vélo de montagne

Photo : Jean-Pierre Huard | © Sépaq

Le cardiovélo en salle peut attendre encore un peu… Enfourchez donc votre bécane et partez à la découverte des sentiers de vélo du parc national de la Jacques-Cartier : plus de 30 km de pistes de niveaux facile à très difficile. Un bon défi pour les jambes… et pour votre petit cœur, qui fera assurément quelques sauts périlleux si vous vous attaquez au sentier de la Rivière-à-l’Épaule, pour initiés seulement. C’est votre cas ? Allez zyeuter les vélos Intense 2018 chez MEC. Sensations fortes assurées !

Arbraska Duchesnay

Photo : Steve Deschênes | © Sépaq

Le parcours noir Le Cougar d’Arbraska Duchesnay vous donne accès à la Boucle Extrême, qui représente tout un défi pour les plus audacieux. Et pour cause, on vous demande même de réussir au moins 5 tractions (pull-ups) d’affilée à la barre fixe installée au début du parcours, question de tester votre force dans le haut du corps. Dorsaux, pecs, trapèzes, biceps, abdos, alouette seront sollicités. Apportez des gants de vélo pour manier câbles et mousquetons; vos mains vous en remercieront. Vous ne pensez pas pouvoir réussir ces 5 tractions ? Alors, on retourne au gym avec de beaux…

 

Bonne chance !

 

Photo principale :
Sentier L’Envol (parc national du Mont-Tremblant) | Steve Deschênes | © Sépaq

Jean-Sébastien Leroux

Cycliste urbain, randonneur et adepte de canot-camping, Jean-Sébastien a besoin de mouvement comme il a besoin d’oxygène. Ses prochains défis ? Le vélo de montagne, été comme hiver.