Close up of a climber's hands

Comment s’entraîner pour l’escalade à la maison

Votre gym d’escalade est fermé, mais rien ne vous empêche de vous entraîner. Voici quelques trucs et conseils pour garder la forme.

1. Adoptez un plan et respectez-le

Tout le monde a vu sa routine bouleversée. Faites-vous un horaire pour les prochains jours et respectez-le pour voir comment vous vous y adaptez. « Je continue à faire mes séances de suspensions comme si le gym était ouvert », explique l’ambassadeur MEC Ivan Luo. Planifiez des périodes d’entraînement et d’étirements, mais aussi des moments de détente. Vous pouvez par exemple regarder des films d’escalade (Reel Rock 14 est disponible en ligne) ou appelez vos ami·e·s grimpeur·euse·s.

2. Tirez profit de ce que vous possédez déjà

Vous avez probablement déjà une bonne partie du matériel requis pour vous entraîner à la maison. Un tapis de yoga pour bouger un peu et quelques poids libres peuvent suffire. Si vous avez de véritables haltères, tant mieux. Sinon, essayez de trouver un équivalent. « Nous utilisons des bouteilles et des contenants de lait remplis d’eau », dit l’employé MEC Graham McGrenere.

3. Faites des suspensions

Si vous pouvez, suspendez-vous à quelque chose – les poutres de traction au mur sont d’excellents outils. Les poutres portatives (que l’on peut accrocher à une grosse branche d’arbre ou à une barre de traction) constituent une bonne option dans le cas où vous ne pouvez pas percer de trous dans le mur.  Vous pouvez également vous suspendre à une barre de traction. Pour rendre l’entraînement plus difficile, ajoutez du poids à votre corps en utilisant un harnais, des sangles et un mousqueton.

« Le bas d’un escalier est un endroit idéal pour installer une poutre de traction, précise l’ambassadeur MEC Tosh Sherkat. Assurez-vous de laisser de l’espace pour vos pieds et vos hanches afin d’éviter de vous cogner contre le cadre de porte. Selon le type de poutre de traction que vous avez, vous devrez peut-être installer une planche de contreplaqué sur le mur avant de fixer la poutre aux montants. »

Ne vous suspendez pas à un cadre de porte parce que vous le briserez… Croyez-moi. – Tosh

3. Tenez un objet

Vous n’avez rien pour vous suspendre? « Vous pouvez tenir quelque chose à la place! », explique l’employée MEC Kim McGrenere. Utilisez une poutre de suspension portative, des planchettes de bois pour pratiquer les pinces, ou tout ce que vous pouvez trouver qui a des petits bords. Prenez des sangles et des mousquetons pour attacher un poids à l’objet choisi, puis tenez la charge avec le bras déplié et l’épaule engagée. »

4. Écoutez des vidéos d’entraînement gratuits

Faites des recherches en ligne pour voir les entraînements que les grimpeur·euse·s font et adaptez les exercices selon vos capacités – ce n’est vraiment pas le temps de vous blesser! Commencez doucement si vous essayez un exercice pour la première fois.

Tosh partage quelques exercices qu’il fait pour garder la forme (en anglais) :

5. Repensez vos objectifs

Vous devez faire preuve de souplesse et revoir vos objectifs de grimpe pour l’année. Ne vous découragez pas – ils vous attendront de l’autre côté de la crise. « En tant que société et communauté d’escalade, nous n’accordons pas autant d’importance au repos qu’on le devrait, soutient Tosh. C’est tellement bénéfique pour le corps et l’esprit! Prenez le temps de relaxer. Vous en tirerez une force et une motivation renouvelées. »

6. N’oubliez pas le gainage

« Les exercices de poussée et de gainage sont mes exercices de base », dit Ivan. J’ai longtemps détesté faire des pompes, mais j’ai compris au fil du temps qu’elles sont utiles. Pour le gainage, j’ai commencé à essayer des exercices plus difficiles, comme les L-Sits. Ils m’apprennent à me tenir en équilibre sur mes bras et à contracter les abdominaux très fort. »

Ivan doing an L-sit exercise

7. Renforcement des doigts et mobilité

« Continuez à faire des exercices de prévention des blessures pour vos doigts, dit Kim. Vous voulez utiliser des outils conçus pour renforcer les extenseurs comme les exerciseurs à doigts.

Un autre élément important de l’entraînement? La mobilité. « Peu de grimpeurs font des exercices de mobilité de façon régulière, dit Ivan. Je recommande à tous et à toutes de commencer à en faire un peu tous les jours – votre corps vous en remerciera plus tard. »

8. Partagez des défis sur les médias sociaux

« J’en ai fait tout plein, dit Ivan. Des défis de pompes, de tractions à un bras et de suspensions en force max, et même un défi du nombre de tractions maximales que vous pouvez faire dans une story Instagram de 15 secondes – j’ai réussi à en faire 12 et demi! Quoi de mieux que de se divertir tout en s’entraînant et en incitant vos ami·e·s à faire pareil? »

9. Restez en contact avec votre réseau d’escalade

« Ça passe beaucoup par les médias sociaux!, dit Ivan. Instagram est le réseau le plus populaire dans mon cercle d’amis, et on fait parfois des conférences téléphoniques. Tout le monde à qui on a parlé nous exprime l’importance de rester en contact – non seulement on aime savoir ce que les autres font, mais c’est une façon de se motiver à bouger et de ne pas perdre de vue les membres de la communauté d’escalade. »

Cat Carkner rock climbing
Ambassadeur.rice.s MEC

Aficionados des sports de plein air dont MEC fait la promotion. Ils et elles innovent, testent de l'équipement sur le terrain et inspirent tout le monde à aller jouer dehors.