Mountain Equipment Company
Grimpeuse sur le mur

Pleins feux sur L’Initiative B.I.G. : des femmes, de l’escalade et une motivation sans bornes

18 août 2022

Articles trouvés dans Nouvelles de la communauté

Dans les magazines de grimpe ou les bureaux d’un gym d’escalade, qui voyez-vous? Qui sont les personnes qui tracent les voies et font carrière dans le monde de l’escalade?

« Bien que presque 50 % des grimpeurs sont des femmes, elles sont largement sous-représentées dans les médias, dans les compétitions d’escalade et dans les activités principales telles que le traçage de voies, l’entraînement et la gestion », explique Alexa Fay, directrice générale et cofondatrice de L’Initiative B.I.G.. L’organisme à but non lucratif soutient les femmes et leur offre des formations pour qu’elles assument des rôles de leadership dans l’industrie de l’escalade – et ses objectifs sont ambitieux.

Emma Contaoe, grimpeuse et instructrice de groupe, souriante et portant un casque d'escalade.

Ci-dessus : L’ambassadrice MEC Emma Contaoe, propriétaire de Climbing Escapes, a récemment dirigé une sortie d’escalade et de camping au Québec avec L’Initiative B.I.G. et le soutien de MEC.

La grande idée derrière L’Initiative B.I.G.

« Notre objectif est de contribuer à l’atteinte de la parité hommes-femmes dans les emplois typiquement occupés par des hommes dans le milieu de l’escalade », explique Alexa. Elaiza Datar, coordonnatrice des cours en plein air pour L’Initiative B.I.G. pousse plus loin l’explication : « C’est important d’avoir une représentation plus diversifiée au sein du leadership en escalade pour débloquer davantage de possibilités et d’innovations qui peuvent servir à l’ensemble de la communauté de grimpeurs. »

À ses débuts, l’organisme centrait ses activités sur des ateliers de traçage de voies, pour former les femmes qui souhaitent créer des problèmes de bloc et des voies – des compétences cruciales pour faire carrière en escalade. Jusqu’à présent, l’organisme a initié 64 femmes au traçage de voies et a formé 24 ouvreuses expérimentées.

« Les personnes ayant des morphologies différentes ou des forces différentes vont habituellement tracer de façon différente, soutient Alexa. Et c’est bien! Si vous avez plus de diversité au sein de vos ouvreurs, vous obtiendrez un meilleur produit, plus complet et plus diversifié qui répondra aux besoins d’un plus grand nombre de personnes. »

« Nous souhaitons créer une culture de l’escalade qui englobe et respecte toutes les personnes s’identifiant comme femme et les personnes non binaires. » — Alexa Fay, L’Initiative B.I.G.

Escaladeuse souriant et donnant un fist bump au photographe.

L’Initiative B.I.G. joue dehors

Quand les gyms d’escalade ont dû fermer en raison de la pandémie de COVID-19, L’Initiative B.I.G. s’est adaptée pour offrir des ateliers d’escalade à l’extérieur. Au moment de planifier un cours au Québec, Elaiza a tout de suite pensé à l’instructrice d’escalade Emma Contaoe, ambassadrice MEC et propriétaire de Climbing Escapes. Emma a suggéré de prolonger le cours pour en faire une retraite de deux jours d’escalade et de camping pour débutantes, ce qui est rapidement devenu une réalité.

Groupe de participants à L'Initiative B.I.G mangeant à une table de pique-nique dans un site de camping.

« Les événements comme celui-ci aident à créer un environnement positif de soutien pour apprendre de nouvelles compétences. » — Kimberly, participante à la retraite, grimpeuse depuis un mois

Après une rencontre au magasin MEC du Marché central, les douze participantes et les deux instructrices se sont rendues au parc de la Montagne d’Argent à La Conception, où elles ont rencontré Emma pour préparer un souper et un feu de camp. Après la nuit de camping, le groupe a profité d’un « déjeuner de rêve », selon Alexa, avant de se diriger vers la paroi. Emma et une autre guide, Marie, ont montré à chaque participante comment faire un nœud en huit et assurer une partenaire.

Emma Contaoe aide un nouveau grimpeur à s'assurer.

« Cet événement permet de rencontrer de nouvelles personnes, de sortir de sa zone de confort, de découvrir de nouveaux endroits, d’avoir du fun... Tout en étant sécuritaire. » — Lucie, participante à la retraite, grimpeuse de bloc depuis un an et demi

Emma Contaoe montre du doigt une voie d'escalade sous le regard des participants.

Certaines participantes n’avaient jamais grimpé dehors — et certaines n’avaient jamais grimpé tout court, indique Alexa. « Certaines personnes avaient aussi déjà grimpé, mais avaient arrêté, et c’était leur façon de se remettre à l’escalade. »

« Ce que j’en retiens le plus? Qu’il faut se faire confiance et qu’on est capable de faire tellement de choses si on s’en donne les moyens. » — Marianne, participante à la retraite, grimpeuse depuis 2 ans

Grimpeur sur un mur à l'extérieur, applaudissant

« Toutes sont les bienvenues, quel que soit le niveau ou l’expérience. On est toutes passionnées par la même chose et c’est ce qui nous rassemble. » — Marianne, participante à la retraite, grimpeuse depuis deux ans

Grimpeuse sur le mur

Nous avons demandé à Alexa et Elaiza de nous expliquer en quoi leur travail est si important.

Quels genres de changements voulez-vous voir dans le monde de l’escalade?

Alexa : « Nous voulons voir plus de femmes dans des rôles de leadership. Nous voulons voir plus de femmes obtenir le respect qu’elles méritent dans leur sport, mais également dans leur travail. Nous voulons que les femmes qui travaillent déjà dans l’industrie obtiennent davantage de visibilité, dans l’espoir qu’elles puissent ensuite inspirer les autres à se voir occuper des postes de leadership dans l’industrie. »

Elaiza : « En tant que personne de couleur, j’aimerais voir plus de diversité dans le monde de l’escalade. L’escalade peut être difficile d’accès, et grimper est un privilège que plusieurs personnes n’ont pas. Ça me touche beaucoup qu’on ait fait appel à des femmes guides et instructrices d’escalade PANDC pour diriger nos événements d’escalade en plein air. Ce genre de visibilité des instructrices PANDC peut avoir de l’importance pour celles qui ne sont pas habituées de voir des personnes qui leur ressemblent au gym d’escalade et à la paroi. »

« L’inclusivité est synonyme d’équité. Il s’agit de prendre conscience que certains groupes ont des barrières que d’autres n’ont pas et de mettre en place des procédures ou des systèmes pour réduire ou éliminer ces obstacles et donner une chance égale à tous. » — Alexa, L’Initiative B.I.G.

Emma Contaoe montre des techniques de gestion de la corde à un groupe de participants.

Vous voulez participer? Voici comment

Consultez le site Web de L’Initiative B.I.G. pour en apprendre davantage sur l’organisme et vous inscrire à des ateliers de traçage de voies et des cours d’escalade à l’extérieur.

Nous avons également demandé à Alexa et Elaiza de nous donner des suggestions d’organismes fantastiques qui travaillent à rendre le plein air plus accessible et inclusif – les voici :

C’est avec fierté que MEC a financé la retraite au Québec de L’Initiative B.I.G. en fournissant des fonds pour le matériel, les instructrices, le transport et plus. Vous voulez connaître les activités merveilleuses organisées par d’autres groupes de plein air? Consultez l’Effet plein air de MEC


Articles récents