Coree Woltering running uphill in a mountain landscape

Voici Coree Woltering – et son défi de 1846 km en course sur sentier

Si vous avez la chance de croiser Coree lors d’une prochaine course sur sentier, vous le reconnaîtrez à son short Speedo distinctif et à son sourire amical. Membre de l’équipe d’athlètes de The North Face, Coree passe généralement beaucoup de temps à se préparer pour les lignes de départ. Alors que se passe-t-il quand la plupart des courses sont annulées, comme c’était le cas en 2020?

Pour Coree, ce fut l’occasion de tracer sa propre ligne de départ et d’essayer d’établir le meilleur temps enregistré sur le sentier Ice Age, au Wisconsin. Ce sentier s’étend sur 1846 km – soit le double du célèbre sentier Bruce en Ontario. Et en raison d’une blessure à mi-chemin, le niveau de difficulté s’en est trouvé augmenté.

Voyez Coree en action, et découvrez à quoi il carbure passé minuit, quelles sont les personnes qu’il souhaite inspirer et ses conseils aux coureurs et coureuses qui font face aux incertitudes de 2021.

Pour ajouter les sous-titres en français, ajustez les paramètres en cliquant sur l’icône de l’engrenage, dans le coin inférieur droit de la vidéo. Cliquez sur Sous-titres, puis choisissez Français (Canada).

MEC : Comment en es-tu venu à courir des ultramarathons?

Coree : J’ai été initié à la course d’ultramarathon lorsque j’ai déménagé à Boulder, au Colorado, dans l’espoir de devenir un triathlète professionnel. J’ai commencé à passer du temps avec des coureurs de longue distance, et l’un d’eux m’a demandé d’être son accompagnateur lors de l’événement Leadville Trail 100 Run. Je n’avais aucune idée où se trouvait Leadville, ni ce qu’impliquait le rôle d’accompagnateur, mais j’ai accepté. L’expérience à Leadville a été tellement géniale que j’ai décidé d’arrêter les triathlons pour me concentrer sur la course à pied.

Quels défis as-tu relevés pour en arriver là où tu es aujourd’hui?

Le parcours n’a certainement pas été facile. Quand j’étais au collège, je trouvais la distance d’un marathon beaucoup trop longue et je disais que jamais je ne participerais à cette épreuve. J’ai adoré ma première expérience de course de 50 km, alors je me suis inscrit à la course Silver Rush 50, mon premier parcours de 50 miles (80,2 km). J’ai raté le podium de Silver Rush de 52 secondes, et je pense que c’est ce qui a déclenché ma passion pour la course sur sentier et les ultramarathons. Je voulais devenir un athlète commandité, mais je ne connaissais personne dans le milieu. Je n’avais aucune idée des courses sur lesquelles je devais me concentrer, ni comment passer à l’étape suivante. Mon plus grand défi a sans doute été d’apprendre les dessous de ce sport.

Qui cherches-tu à inspirer?

L’un de mes grands objectifs est d’inspirer davantage de personnes de couleur, de groupes de la communauté LGBTQ+ et de femmes à pratiquer des activités de plein air. Quand j’étais enfant, et même jeune adulte, je n’avais aucune idée que la course sur sentier était un sport. J’avais regardé quelques saisons de l’émission Eco-Challenge sans me douter que je ferais ce genre de chose un jour. Je veux que tout le monde sente qu’il a sa place dans le monde du plein air.

The North Face a développé la nouvelle collection de chaussures de course sur sentier et de randonnée Vectiv. As-tu participé aux essais de produits?

Je cours avec les chaussures Vectiv depuis mai 2020. Je les ai portées partout, du sentier Ice Age à la chaîne présidentielle, en passant par Flagstaff, en Arizona, jusqu’aux sentiers de Las Vegas. Je suis impressionné par la qualité de ces chaussures, mais mon modèle préféré est le modèle Vectiv Enduris. J’aime son coussinage, car la plupart de mes sorties exigent un effort prolongé. Le modèle Flight Vectiv offre aussi une expérience exceptionnelle grâce à sa plaque de carbone. Personnellement, c’est dans les montées et sur le plat que je sens vraiment la différence.

Restez à l’affût! La collection de chaussures Vectiv sera bientôt offerte sur mec.ca, y compris le modèle préféré de Coree : le Vectiv Enduris.

Coree Woltering heading up a steep slope

Quel est ton article essentiel pour la course?

Le manteau Flight Futurelight de The North Face est le seul article que j’apporte dans 90 % de mes sorties (NDLR : l’étoffe Futurelight est la membrane imper-respirante la plus évoluée conçue par The North Face). Il s’agit d’un manteau de pluie, mais il offre aussi une très bonne protection contre le vent. En Illinois, le temps est si imprévisible en automne, en hiver et au printemps que je dois le porter souvent lors des matins frais et venteux. Quand le temps se réchauffe, je le range dans mon sac à dos. Il est aussi très pratique lorsque je suis surpris par une averse de pluie ou de neige.

Il est plus de minuit et tu files sur le sentier depuis des heures… À quoi carbures-tu pour refaire le plein d’énergie?

Hahaha! La première chose que j’avale est une boisson Red Bull au gingembre. C’est mon incontournable pour passer la nuit, sur un parcours de 100 miles (161 km). Si j’étais seul sur le sentier, je sortirais probablement de mon sac une bière, une barre énergétique UCAN et une barre de chocolat Snickers. Quand j’essayais de réussir mon défi sur le sentier Ice Age, mes collations d’après minuit se composaient surtout de sandwiches au poulet croustillant et de hamburgers au fromage que je trouvais dans les stations-service.

Que fais-tu pour récupérer d’une course, d’un nouveau record ou d’un événement majeur?

Pour récupérer, mes aliments préférés comprennent une bonne bière fraîche, un lait fouetté et un hamburger ou des tacos. Ensuite, je prends congé de la course pendant quelques jours où je fais plutôt du vélo ou de la randonnée, ou je regarde simplement Netflix. Je n’ai pas de routine de récupération précise, car je me sens différent après chaque gros effort. L’essentiel est d’ingérer des calories, de m’asseoir de façon à surélever mes jambes dès que possible et de me concentrer sur le sommeil.

Quels conseils offrirais-tu aux adeptes de course qui veulent progresser dans leur sport?

À l’athlète qui essaie de s’améliorer ou de se faire commanditer, je dirais de garder le cap. En période de COVID, les courses sont rares. C’est donc plus difficile de se démarquer par une performance exceptionnelle. Mais vous pouvez toujours essayer de dépasser un meilleur temps enregistré ou de vous lancer des défis personnels. Bien sûr, des chronos rapides et des résultats remarquables sont importants, mais les histoires qui se cachent derrière le sont tout autant.

Quels sont tes objectifs et tes projets pour 2021?

Je vais tenter d’établir le meilleur temps enregistré sur le sentier de l’Arizona et de participer à la course Expedition Oregon. Donc, je suppose que mon objectif est de continuer à m’améliorer comme coureur, mais aussi d’étendre mes compétences en plein air.

Un dernier conseil pour les coureurs face aux incertitudes de 2021?

L’entraînement n’a pas besoin d’être épique. Si vous avez envie de courir, allez-y. Si vous n’en avez pas envie, c’est bon aussi. Vous ne perdrez pas complètement la forme en vous allouant du temps libre, et vous pourrez toujours la retrouver plus tard. Faites preuve de patience et de gentillesse envers vous-même.

Bien dit, Coree! Merci d’avoir pris le temps de discuter avec nous, et bonne chance dans la réalisation de tes objectifs 2021.

Coree Woltering

Aventurier de plein air qui préfère parcourir les kilomètres avec ses deux pieds, peu importe la surface ou la distance. Il est à la recherche du meilleur hamburger en Amérique. Pronoms : il, lui.