Two hikers on rocks with green trees around them

Conseils pour des randonnées printanières réussies

Pas besoin d’attendre l’été pour faire de la randonnée. Le printemps est un moment idéal pour explorer nos grands espaces, mais il y a quelques éléments à garder à l’esprit. Suivez les conseils de Taryn, ambassadrice MEC et experte en randonnée, pour passer du bon temps en toute sécurité sur les sentiers.

Ne laissez pas la pluie vous arrêter

Croyez-le ou non, mais faire de la randonnée sous la pluie peut vous procurer une superbe expérience sensorielle. Les plantes sont plus vertes. Le son de la pluie a un effet calmant. Les odeurs de la forêt sont amplifiées. Le brouillard enveloppant les arbres ajoute une touche de fantaisie à vos photos. Et sans pluie, il n’y aurait pas d’arc-en-ciel : l’un des plus beaux phénomènes naturels qui soient!

Habillez-vous en fonction de la météo

Au Canada, le printemps a un caractère imprévisible – il peut pleuvoir, venter, neiger et faire froid, beau ou excessivement chaud… le tout dans la même journée! Consultez la météo avant de partir en randonnée et habillez-vous en conséquence. Un bon manteau de pluie et un pantalon imperméable sont indispensables. Privilégiez la technique multicouche pour rester au chaud, sans surchauffer. Pour garder votre équipement au sec, rangez-le dans des sacs étanches ou recouvrez votre sac à dos d’un protège-sac imperméable.

Hiker putting on jacket over layers

Apportez les 10 essentiels

Peu importe la saison, ne partez jamais en randonnée sans les 10 essentiels de sécurité suivants : outils de navigation, nourriture, eau, protection solaire, vêtements chauds, lampe de poche, trousse de premiers soins, allume-feu, trousse de réparation, abri d’urgence et appareil de communication. Au printemps, quand la météo se fait particulièrement capricieuse, j’aime aussi apporter une bouteille isolante remplie de chocolat chaud ou de soupe.

Sautez à pieds joints dans les flaques d’eau

Au printemps, la boue et les flaques d’eau sont inévitables. Ne les laissez pas gâcher votre journée! Enfilez tout simplement une paire de bottes de randonnée imperméables et des guêtres, et rien ne pourra vous arrêter. Conseil pour explorer Sans trace : marchez dans la boue et les flaques d’eau, plutôt que de les contourner, afin d’éviter d’abîmer le sentier ou la végétation fragile qui l’entoure. Si le sentier est un véritable bourbier, pensez à changer vos plans afin de protéger le site. La boue profonde met du temps à sécher.

Faites preuve de prudence sur la neige et la glace

Même si l’hiver est officiellement terminé, il pourrait encore y avoir de la neige et de la glace sur les sentiers, surtout en haute altitude. Apportez une paire de crampons d’appoint à enfiler sur vos bottes pour éviter de glisser. J’utilise aussi des bâtons de marche pour mieux me stabiliser, vérifier la profondeur de la neige et repérer les ponts de neige. Avant de partir pour la montagne, assurez-vous de consulter les prévisions d’avalanche et d’apporter votre matériel de sécurité en avalanche. Le printemps est la saison où le risque d’avalanche est le plus élevé en raison de la fonte des neiges qui déstabilise le manteau neigeux.

Hiker with trekking poles

Prenez votre temps

Le printemps est synonyme de renouveau. Prenez le temps de respirer et d’admirer la beauté qui vous entoure pendant votre randonnée. Observez les bourgeons naissants sur les arbres, les fleurs sauvages en pleine éclosion et les jeunes pousses de fougères en forme de têtes-de-violon.

Vérifiez l’état des sentiers avant de partir

Il est important de savoir à quoi vous attendre avant d’entamer votre randonnée. Renseignez-vous de tout danger potentiel : inondations, neige résiduelle, arbres tombés, glissements de terrain, etc. J’aime aussi consulter les sites Web de clubs de randonnée locaux ou de groupes d’alpinisme sur Facebook. Chaque printemps, nos sentiers ont besoin d’un peu d’amour. Envisagez de devenir bénévole pour un club qui veille à l’entretien des sentiers de randonnée dans votre région.

Partez à la recherche de chutes

Le printemps est le moment idéal pour parcourir la forêt à la recherche de chutes d’eau, et la récompense en vaut largement l’effort. Avec la fonte des neiges et les précipitations abondantes, les chutes offrent un spectacle des plus impressionnants. Mais attention, cela signifie qu’il faut redoubler de prudence près des cours d’eau. Les ruisseaux présentent un danger accru au printemps, en raison du débit plus rapide causé par la crue des eaux – il faut donc éviter de les traverser.

Family hanging out on a dry rock with a waterfall in the distance

Évitez les sentiers trop exigeants

Au printemps, les randonnées parcourant des crêtes ou un terrain très rocheux peuvent s’avérer périlleuses en raison des surfaces glissantes et des conditions changeantes. Résistez à votre envie d’adrénaline et optez pour un sentier pas trop exigeant qui mène à un lac ou une chute, ou une belle promenade dans la forêt. Préparez-vous à rebrousser chemin si les conditions l’exigent. Au printemps, j’aime explorer les réseaux de sentiers interreliés. De cette manière, je peux choisir un circuit, puis l’allonger si le temps le permet, ou revenir facilement sur mes pas si nécessaire.

Observez la faune

Au printemps, les occasions d’observer la faune sont nombreuses. Les oiseaux migrateurs reviennent faire leur nid. Beaucoup d’animaux donnent naissance à des petits. Et les ours sortent de leur hibernation. Si vous apercevez un animal, donnez-lui beaucoup d’espace. Le printemps est une saison importante pour bien des espèces, car c’est durant cette période qu’ils élèvent leurs petits et qu’ils cherchent de la nourriture pour reprendre leurs forces après un long hiver. J’apporte toujours des jumelles ou un appareil photo équipé d’un zoom pour bien voir les animaux, sans m’en rapprocher.

Vous voulez en savoir plus sur la rando? Jetez un coup d’œil à notre guide sur les courtes randonnées pour les débutants et débutantes, et découvrez comment explorer dans le respect des espaces sauvages grâce aux sept principes du Sans trace.

Taryn Eyton, blog authro
Taryn Eyton

Adepte de rando et de voyage d'aventure, formatrice en Sans trace et experte des prairies alpines. Elle vit à Vancouver, mais son coeur appartient aux milieux sauvages.