Person standing on summit of mountain, surrounded by big peaks all around

Laissez-vous inspirer: expéditions à suivre cet été

Saviez-vous que MEC choisit différentes expéditions à soutenir deux fois par année ? Dans le cadre de notre programme du volet communauté MEC Tous dehors, nous fournissons de l’équipement et des fonds à nos membres afin de leur permettre de réaliser leurs projets d’expédition les plus ambitieux.

Faites le plein d’inspiration en découvrant les projets estivaux d’autres membres de MEC. Leurs aventures vous motiveront peut-être à relever de nouveaux défis cet été, qu’il s’agisse d’une nuit en vélo-camping, d’un voyage sans transports motorisés ou d’un projet d’escalade auquel vous rêvez depuis longtemps.

Bien sûr, pour des projets de plus grande envergure, jetez un coup d’œil à notre page de soutien des expéditions. Nous acceptons les demandes de bourse jusqu’au 7 août 2019 et sommes impatients d’en savoir plus sur vos prochaines aventures.

IceSend : l’Islande à vélo

Membres de MEC : Oliver Jorgensen, Kieran Evans, Jalen Sekhon

Suivez-les : @icesend.exp, IceSend sur Vimeo

Leur mission : une expédition de vélo-camping de la pointe nord jusqu’à la pointe sud de l’Islande, un trajet jamais parcouru traversant « l’épine dorsale » du pays. Deux des membres d’IceSend sont aussi des employés MEC, et lorsqu’ils ne sont pas en train de conseiller nos membres, on peut les trouver sur leurs vélos. Nous étions très impressionnés par la demande de bourse de cette équipe, qui a également décroché un financement auprès du VIMFF (festival international des films de montagne de Vancouver) dans le cadre de son programme de bourses d’aventure avec MEC. Surveillez la programmation du festival pour assister à leur présentation sur cette traversée peu documentée.

Dans leurs sacs à dos :

Expédition de vélo-camping et d’escalade dans la chaîne Côtière

View this post on Instagram

It was about 6 weeks ago that Alyssa and I received a video from best friend @mikegoesupanddown. "Alrighty, grab yourself a beer, let's launch into it" it started. The next 20 minutes of Google earth wizardry outlined what you see above, the Great Coast Mountain Bike Packing Expidition. In short, we'll be cycling 1600km home from Prince Rupert, after (hopefully) completing the self propelled @racetoalaska Oh ya, and cause we're total kooks, we're loading our bikes up with climbing gear too. Highway, Forest service roads, single track, first accents, this route has it all. Thanks to @mikegoesupanddown for his endless drive to adventure, and the huge support of @mec for believing in us and helping this crazy idea come to reality. I promise by the end of it, we'll have atleast ONE better photo of the 3 of us.

A post shared by @ janesway_ on

Membres de MEC : Michael Ford, Alyssa Stapleton, Matthew Janeway

Suivez-les : @mikegoesupanddown et @janesway_

Les membres de cette équipe autonome souhaitent être les premiers à gravir les parois longeant un nouveau trajet de vélo hors route de 1 572 km, qui parcourt toute l’étendue de la chaîne Côtière de la Colombie-Britannique. Le trio a planifié l’expédition dans l’intention d’accéder à des zones alpines isolées en demeurant autosuffisant et en ne recourant qu’à l’énergie humaine pour leurs déplacements. Optant pour une approche novatrice qui combine le vélo-camping, l’escalade, l’alpinisme et l’aviron, l’équipe se rendra de Prince Rupert à Vancouver en réalisant quelques premières ascensions sur son chemin, notamment dans la chaîne Howson, dans le parc provincial Ts’yl-los, à Bella Coola et dans la région Sea to Sky.

Dans sa demande de bourse, l’équipe a souligné que le fait de se déplacer à vélo plutôt qu’en voiture leur permettrait d’éviter l’émission de 588 kg de CO2 et de renforcer leur sentiment de responsabilité à l’égard de l’environnement. Sur leur chemin, les membres de l’équipe traverseront trois des quatre points d’accès de la route à l’océan qui passent par la chaîne Côtière, deux cols non asphaltés situés à plus de 1 200 m d’altitude, ainsi que le réservoir Nechako (en radeau gonflable).

Expédition en kayak de l’Alaska à l’île de Vancouver

Kayaker on west coast smiling at the camera

Membres de MEC : Owen Enright, Andrew Green, Gordon Kerslake, Arden Schiller, Alex Morrow

Cette équipe de kayakistes expérimentés prévoit se rendre de l’Alaska jusqu’au sud de l’île de Vancouver en kayak de mer, en ne recourant à aucun transport motorisé. Bien que les kayakistes empruntent normalement le passage de l’intérieur pour accomplir ce périple, l’équipe souhaite parcourir toute l’étendue de la côte, en suivant le « passage extérieur ». L’itinéraire choisi présente plus de défis : côte escarpée, conditions extrêmes, peu de points d’accostage et plages difficilement accessibles. Entièrement autosuffisante, l’équipe recourra à la pêche et à la cueillette pour étirer ses réserves alimentaires.

Cette expédition n’est pas documentée sur Instagram, mais elle nous rappelle qu’il est temps de sortir nos kayaks. Vous avez toujours voulu essayer le kayak ? Jetez un coup d’œil aux événements de canot et kayak dans votre coin.

Dans leurs sacs à dos :

Expédition aux sommets du bassin Klite

View this post on Instagram

Getting stoked for summer!

A post shared by Drew Leiterman (@drewmagoo66) on

Membres de MEC : Travis Foster et Drew Leiterman

Suivez-les : @drewmagoo66

L’objectif : escalader trois sommets escarpés en granite qui s’élèvent telles des cathédrales gothiques du bassin Klite, en Colombie-Britannique. Bien que cette zone soit connue des pros depuis déjà quelque temps, elle demeure largement inexplorée.

Selon Drew et Travis, le pilier sud du bassin Klite, qui s’élève à 1 400 m de la base au sommet, est un objectif de classe mondiale. Les piliers central et est, s’élevant respectivement à 1 200 m et à 1 000 m, s’ajoutent au décor impressionnant pour en faire un lieu magique. Pour citer l’alpiniste John Clarke : « Le sommet du bassin Klite est un triomphe d’architecture en granite. Son redoutable pilier sud est un classique qu’on escaladera un jour. » Or, malgré l’enthousiasme de M. Clarke, personne n’a encore réalisé cet exploit.

Franchir le versant nord du bassin Klite constitue en soi un défi de taille. Selon John Baldwin, il faut traverser « une arête de montagne en granite étroite et sauvage bordée de falaises de 1 000 m de chaque côté ». Drew et Travis se réjouissent à l’idée de vivre une expérience comparable à celle des premiers grimpeurs qui se sont rendus au fjord Sam Ford. « Nous avons l’impression que c’est trop beau pour être vrai, mais nous avions eu cette même impression avant notre expédition dans la vallée de la rivière Daniels », confient-ils. (Cette récente expédition est montrée dans la photo ci-dessus.)

Dans leurs sacs à dos :

Climber leading route in a full deluge of rain

Travis porte le manteau Synergy de MEC pour escalader la paroi « Thunder Corner » en premier de cordée, lors d’une récente expédition passée en grande partie sous la pluie. « Le manteau m’a non seulement gardé au sec, mais son tissu extérieur de 70 deniers a résisté à toutes sortes de manœuvres dans des passages étroits », a-t-il rapporté. Photo : Drew Leiterman

Le Grand Sentier à pied

Membre de MEC : Bonnie Thornbury

Suivez son parcours : @bonnbury

Bonnie a grandi dans un village de 200 habitants. En tant que personne allosexuelle non binaire, Bonnie a trouvé du réconfort dans la nature et a fait de la randonnée dans plus de 30 pays. Son plan pour cette prochaine aventure ? Une randonnée de six mois de l’ouest à l’est du Grand Sentier (anciennement le sentier Transcanadien). Durant cette expédition de 5 000 km, Bonnie souhaite non seulement relever le défi incroyable de se déplacer à pied, sans transports motorisés, dans un cadre naturel ininterrompu, mais aussi renouer avec le Canada.

Bonnie nous explique dans ses propres mots : « Comme bien des gens, je me pose beaucoup de questions depuis les dernières années sur ce que cela signifie d’être de nationalité canadienne. Comment faire pour profiter des plus grandes richesses de ce territoire infiniment grand et diversifié, tout en reconnaissant les dures réalités de notre passé et en travaillant à la réconciliation ? Comment faire une place aux nouveaux Canadiens et aux nouvelles visions de ce qu’est le Canada ? Comment célébrer notre diversité remarquable tout en établissant des liens et des communautés à l’échelle d’un pays aussi vaste ? Je ne peux imaginer une meilleure façon de redécouvrir mon amour pour le Canada et sa population (et d’inciter d’autres à en faire de même) que de partir à pied pour vivre des expériences, rencontrer des gens et en faire part au monde entier. »

Dans son sac à dos :

Versant sud-est du K2 : ouverture d’une nouvelle voie

K2 mountain peak, second highest peak in the world, Karakoram range, Pakistan, Asia

Membre de MEC : Louis Rousseau, ambassadeur MEC

Surnommé la « montagne sauvage », le K2 est un sommet du massif du Karakoram. S’élevant à 8 611 m d’altitude, c’est le deuxième plus haut sommet du monde. Aucun alpiniste n’est parvenu à se rendre jusqu’au sommet du K2 en pur style alpin. L’équipe de Louis a proposé d’emprunter une nouvelle voie allant directement du pied du versant sud-est de la montagne jusqu’au pilier sud-est, que personne n’a atteint à ce jour. Dans sa demande, Louis a fait remarquer que « le pilier sud-est est un formidable objectif, puisque sa surface escarpée et hautement technique présente une excellente occasion de réaliser une nouvelle ascension majeure en style alpin ». En empruntant cette voie, Louis devra parcourir des surfaces mixtes très techniques et traverser un terrain difficile en dessous des 7 000 m. Ouvrir une nouvelle voie au premier essai représentera un exploit audacieux et important dans le monde de l’alpinisme. Cette aventure n’est pas documentée sur Instagram, mais nous attendons le rapport d’expédition avec impatience.

Allez aussi lire le récit de Louis quand il a tenté d’escalader la face nord-ouest de l’Annapurna en avril et mai 2017.

Dans son sac à dos :

Photo du haut : Travis Foster au sommet du Super Unknown, dans le cadre de son expédition d’escalade de 2018 dans la vallée de la rivière Daniels, près de Powell River (Colombie-Britannique). Photo : Drew Leiterman

Alpinist wearing climbing harness and large backpack in big mountain range
MEC Expeditions

Le programme de soutien aux expéditions de MEC permet aux Canadiens et Canadiennes de transformer leurs objectifs ambitieux en réalité inspirante.