16_IT_0007_Hybris_Learn_ClimbingShoes

L'art de choisir des chaussons d'escalade

Les chaussons d’escalade sont très différents des chaussures que vous portez au quotidien, alors c’est normal de ne pas trop savoir par où commencer. Voici donc quelques éléments à considérer au moment de choisir une paire de chaussons, que ce soit pour la pratique de l’escalade intérieure ou encore pour l’ascension de voies plus longues à l’extérieur.

  • L’ajustement
  • La rigidité
  • Le type de fermeture : lacet ou attache autoagrippante
  • La spécificité des chaussons pour femmes

L’ajustement

Vous êtes un grimpeur débutant ? Vous serez plus à l’aise dans des chaussons confortables, que vous pourrez porter toute la journée. Après quelques séances d’escalade, les chaussons se détendront, et vos orteils devraient toucher légèrement le bout du chausson. Il pourrait même y avoir un petit espace entre vos orteils et la pointe.

Si vous choisissez des chaussons serrés axés sur la performance, vous aurez à les retirer régulièrement pour bouger vos pieds. Une fois le tissu détendu, vos orteils seront plus ou moins recroquevillés à l’intérieur du chausson. Ce dernier devrait bien épouser la forme de votre pied sans toutefois l’enserrer de façon trop désagréable.

Matériaux et extensibilité

Les chaussons en cuir sont ceux qui se détendent le plus ; ils peuvent s’allonger d’une pointure complète. Pour une performance optimale, vos orteils devraient être recroquevillés lorsque le chausson est neuf, sans que ce soit douloureux.

Les modèles en cuir pourvus d’une doublure ne s’allongent habituellement pas plus d’une demi-pointure. Puisqu’ils se déforment moins au fil du temps, la période d’adaptation est généralement plus longue. Si les jointures de vos orteils déforment beaucoup le tissu, c’est signe que le chausson est trop petit.

Les matières synthétiques s’étirent moins et conservent mieux leur forme. L’ajustement en magasin sera le même qu’après plusieurs séances d’escalade, alors choisissez la pointure en conséquence. S’ils ne sont pas confortables dès le départ, ils ne le seront pas plus avec le temps.

Choisir la bonne pointure

Vos chaussons devraient épouser parfaitement la forme du pied. Il ne devrait y avoir aucun vide au niveau du talon ou sous la voûte plantaire pour éviter que le pied se déplace ou se vrille.

  • Il est préférable d’essayer une paire de chaussons neufs en fin d’après-midi, car les pieds enflent pendant la journée.
  • Vos chaussons d’escalade ne devraient pas vous faire mal aux pieds !
  • Chaque marque utilise son propre système de référence en matière de pointure, alors mieux vaut essayer différentes tailles.
  • La plupart des grimpeurs doivent enfiler plusieurs modèles de chaussons en magasin avant de trouver chaussure à leur pied.

La rigidité

Vous magasinez votre première paire de chaussons ? Optez pour un modèle rigide. Malgré sa raideur, le chausson doit être confortable et permettre à votre pied de bouger de façon naturelle.

Certains chaussons sont équipés d’une semelle intérieure raide entre le pied et la gomme, un bon choix pour les débutants et les adeptes de longues voies à l’extérieur.

  • Les chaussons rigides aident à soutenir le pied, le temps de développer une tonicité dans la plante et les orteils. Après cette période d’adaptation, vous opterez probablement pour un chausson plus souple.
  • Ils sont moins efficaces dans les dévers, puisqu’ils ne prennent pas la forme des prises et ne vous permettent donc pas de les mettre à profit.

Les chaussons à montage californien n’ont pas de semelle rigide entre le pied et la gomme, ce qui les rend plus souples. Ce type de modèle convient aux voies déversantes et à l’entraînement en salle.

  • Ils plairont aux grimpeurs intermédiaires et avancés qui ont acquis une tonicité dans la plante des pieds et une bonne technique.
  • Ils ont tendance à devenir inconfortables pendant les longues voies, en particulier si vous grimpez avec un sac à dos.

LE TYPE DE FERMETURE : LACET OU ATTACHE AUTOAGRIPPANTE

Les chaussons lacés sont souvent plus confortables que les modèles à attache autoagrippante, puisqu’ils permettent un ajustement nuancé.

  • Ils se desserrent au besoin, par exemple lors d’une longue journée de grimpe. De plus, puisque ce sont des chaussons habituellement moins cambrés, ils conviennent bien à ce genre de sortie.
  • Ils sont moins commodes à enfiler et à retirer, et les lacets peuvent nuire à l’exécution de certains mouvements techniques tels que le crochetage de pointe.

Les chaussons à attache autoagrippante s’enfilent et se retirent aisément, ce que vous devrez faire souvent pendant une séance d’escalade sportive ou de bloc.

  • Ils offrent un bon équilibre entre confort et performance.
  • À l’état neuf, ils devraient déjà bien envelopper votre pied, pour vous permettre de les ajuster à mesure qu’ils s’assouplissent. Comme ce type de chaussons tend à se détendre au fil du temps, la plupart des grimpeurs évitent de les porter entre leurs essais sur la roche.
  • Ils sont habituellement plus souples pour convenir aux dévers et au bloc.

 CHAUSSONS POUR FEMMES

Règle générale, les femmes ont le pied plus étroit que les hommes, un tendon d’Achille plus mince, des malléoles plus basses ainsi qu’une voûte plantaire et un cou-de-pied plus hauts. Une tige haute derrière le talon pourrait créer une pression douloureuse sur le tendon d’Achille, tandis qu’une trépointe de tension sur toute la hauteur de la tige aura tendance à occasionner des points de pression sur les côtés et à l’arrière du talon. Au moment de choisir une paire de chaussons, portez une attention particulière à ces zones potentiellement problématiques. Autrement, les mêmes conseils s’appliquent que pour les chaussons unisexes.