Climbing shoes

Choisir des chaussons d’escalade

Les chaussons d’escalade sont très différents des chaussures que vous portez au quotidien. En plus de bien soutenir le pied, ils doivent assurer une bonne sensibilité et adhérer aux surfaces sans glisser. Voici donc quelques éléments à garder en tête quand vous choisirez une paire de chaussons, que ce soit pour la pratique de l’escalade en salle, l’escalade sportive ou encore l’ascension de voies plus longues à l’extérieur.

  • Les chaussons d’escalade doivent être bien ajustés. Un peu à l’image d’une poignée de main ferme, ils doivent envelopper le pied sans toutefois l’enserrer douloureusement.
  • Le cuir s’étire au fil du temps. Le cuir doublé aussi s’étire, mais dans une moindre mesure, tandis que les matériaux synthétiques conservent généralement leur forme.
  • Les débutants, les adeptes de fissures et les grimpeurs qui aiment les longues voies opteront probablement pour des chaussons plus rigides et plus plats.
  • Les grimpeurs d’escalade sportive et de bloc recherchent bien souvent des chaussons plus souples et plus cambrés.
  • Les chaussons à lacets peuvent être ajustés de façon très précise pour bien envelopper votre pied (pratique quand vous grimpez une grande voie et que vos pieds enflent au cours de la journée).
  • La fermeture à bande autoagrippante permet d’enfiler et d’enlever rapidement le chausson lorsque vous faites de l’escalade sportive ou du bloc.
  • En règle générale, les chaussons pour femmes sont plus étroits et offrent une forme plus prononcée à la voûte plantaire ainsi qu’un cou-de-pied plus haut.

Si vous le pouvez, faites l’essai de différents chaussons et utilisez les installations du magasin pour faire quelques mouvements. Essayez de transférer votre poids sur une toute petite prise, puis tentez de vous tenir en appui sur le côté extérieur et intérieur du pied. Lorsque vous magasinez en ligne sur le site de MEC, vous pouvez filtrer les produits selon le matériau, la rigidité, la cambrure et plus encore.

ajustement

Si vous êtes débutant, vous serez plus à l’aise dans des chaussons confortables que vous pouvez porter presque toute la journée et qui vous permettent de marcher sur de courtes distances sans boitiller. Après quelques séances d’escalade en salle, les chaussons se détendront. Vos orteils devraient alors toucher légèrement le bout du chausson, et il pourrait même y avoir un petit espace entre vos orteils et la pointe.

Les grimpeurs avancés rechercheront généralement un chausson plus serré et performant. Si vous choisissez ce type de chaussons, vous aurez à les enlever régulièrement au cours de la journée pour bouger vos orteils et les détendre. Une fois que vous les aurez portés quelques fois, vos orteils seront légèrement recroquevillés ou toucheront un peu le bout. La tige devrait bien épouser la forme de votre pied sans toutefois l’enserrer de façon trop désagréable. Idéalement, vous voulez vous concentrer sur vos mouvements pendant que vous grimpez, et non sur combien vos pieds et vos orteils vous font souffrir.

MEC Ambassador Tosh Sherkat climbing indoors

Matériaux et extensibilité

Les chaussons dotés d’une tige en cuir s’étireront, jusqu’à gagner une pointure. Pour une performance optimale, vos orteils devraient être recroquevillés lorsque le chausson est neuf, sans que ce soit pour autant si douloureux que vous ne pouvez pas les garder dans vos pieds pendant au moins quelques minutes.

Les modèles en cuir pourvus d’une doublure ne s’allongent habituellement pas plus d’une demi-pointure. Puisqu’ils se détendent moins au fil du temps, la période d’adaptation est généralement plus longue. Même dans un chausson performant, les jointures de vos orteils ne devraient pas trop déformer le tissu au moment de l’achat. Si c’est le cas, le chausson est probablement trop petit.

Les matières synthétiques s’étirent moins et conservent mieux leur forme. L’ajustement en magasin sera le même qu’après plusieurs séances d’escalade, alors choisissez la pointure en conséquence. S’ils ne sont pas confortables dès le départ, ils ne le seront pas plus avec le temps.

Forme et cambrure du chausson

Photo of different climbing shoe profiles: flat, curved and hooked

De gauche à droite : cambrure faible, moyenne et prononcée

La forme du chausson influera également son confort et sa performance. Un chausson plat à profil symétrique convient à l’escalade de longues voies et de fissures. Si vous déposez le chausson sur une surface plane (lorsque votre pied n’est pas dedans), la presque totalité de la semelle touchera à la surface, à l’exception d’une petite section le long de la voûte plantaire.

Les chaussons moyennement cambrés sont généralement plus incurvés le long de la voûte plantaire et présentent une forme plus asymétrique. Ils permettent de placer le pied avec précision sur une prise en dirigeant le poids et la force vers les orteils et les carres des chaussons. Ainsi, vous pourrez tenir sur de petites prises en utilisant seulement vos orteils ou la carre externe ou interne du chausson.

Les modèles de forme très asymétrique à la cambrure prononcée utilisent la tension créée par la forme pour pousser vos orteils vers l’avant et centrer votre poids sur le gros orteil. Cela vous permet de pousser avec force sur la prise à l’aide de vos orteils afin de progresser dans des sections déversantes ou surplombantes d’une voie ou d’un problème.

Conseils pour bien choisir la pointure

  • Les chaussons devraient bien envelopper le pied, sans créer d’espace vide qui contribuera à réduire la sensibilité. Les vides autour du talon et sous la voûte plantaire auront tendance à faire bouger le pied dans le chausson lorsque vous faites un crochet de talon ou que vous vous coincez les orteils dans une fissure.
  • Essayez une paire de chaussons neufs en fin d’après-midi, car les pieds enflent pendant la journée.
  • Portez une attention particulière à l’arrière du talon. Tenez-vous sur la pointe des pieds et assurez-vous que le chausson ne crée pas de pression douloureuse sur le tendon d’Achille.
  • Chaque marque utilise son propre système de référence en matière de pointure. Commencez donc par essayer des chaussons correspondant à votre pointure habituelle, puis une pointure plus petite ou plus grande jusqu’à ce que vous trouviez l’ajustement parfait.
  • La clé est d’essayer une tonne de chaussons différents, alors prenez votre temps pour trouver chaussure à votre pied.

Rigidité et styles de grimpe

Vous magasinez votre première paire de chaussons ? Optez pour un modèle plus rigide. Malgré sa raideur, le chausson doit être confortable et permettre à votre pied de bouger de façon naturelle.

Les chaussons plus rigides comportent habituellement une mince couche de plastique (la semelle intercalaire) sur toute la longueur. Ils constituent un choix parfait pour les débutants et les adeptes de longues voies à l’extérieur où les mouvements sont nombreux et variés. Les chaussons rigides aident à soutenir le pied et à réduire la fatigue le temps que vous développiez une tonicité dans la plante des pieds et les orteils. Une fois votre pied bien musclé, vous opterez probablement pour un chausson plus souple. Les chaussons rigides sont moins efficaces dans les dévers, puisqu’ils n’épousent pas la forme des prises et ne vous permettent donc pas d’en tirer parti.

Les chaussons avec peu ou pas de semelle rigide entre le pied et la gomme sont plus mous et plus souples. Ils constituent un excellent choix pour grimper des dalles lisses qui vous obligent à poser le pied sur des microprises formées par la texture dans la roche. Ils sont également très efficaces sur les parois déversantes ou surplombantes et les pans d’entraînement. Ils conviennent aux grimpeurs de niveau intermédiaire et avancé qui ont une bonne force de pied et une assez bonne technique pour crocheter et agripper les prises de pieds. Les chaussons plus mous peuvent être inconfortables si vous grimpez une longue voie ou que vous devez verrouiller le pied dans une fissure. Ils peuvent également avoir tendance à devenir inconfortables si vous grimpez avec un sac à dos.

Rock climber getting upside down in Squamish

Type de fermeture : lacet ou attache autoagrippante

Les chaussons lacés sont souvent plus confortables que les modèles à attache autoagrippante, puisqu’ils permettent un ajustement nuancé. Ils se desserrent au besoin, par exemple lors d’une longue journée de grimpe. De plus, comme ce sont des chaussons habituellement moins cambrés, ils conviennent bien à ce genre de sortie. Ils sont toutefois moins faciles à enfiler et à enlever si vous devez vous déplacer d’un bloc à un autre ou jusqu’à la base d’une nouvelle voie. Les lacets qui descendent près de la pointe offrent un ajustement précis, mais peuvent être encombrants ou douloureux lorsque vient le temps de faire un mouvement technique comme un crochet de talon.

Les chaussons à attache autoagrippante s’enfilent et s’enlèvent aisément, ce que vous devrez faire souvent pendant une séance d’escalade sportive ou de bloc. Ils offrent un bon équilibre entre confort et performance. À l’état neuf, ils devraient bien mouler votre pied pour vous permettre de serrer davantage les bandes autoagrippantes à mesure qu’ils s’assouplissent. Comme ce type de chaussons tend à s’étirer au fil du temps, la plupart des grimpeurs évitent de les porter entre leurs essais sur la roche. Les chaussons à bandes élastiques (sans système de fermeture) sont habituellement plus souples pour convenir aux dévers et au bloc.

Semelle en caoutchouc

La majorité des fabricants utilisent leur propre composé de caoutchouc exclusif à la marque. Tous les chaussons d’escalade offrent une bonne adhérence, mais certains caoutchoucs ont tendance à être plus mous que d’autres, ce qui les rend parfaits pour progresser en adhérence sur des dalles lisses. Le caoutchouc plus rigide convient davantage aux très petites prises sur lesquelles vous posez uniquement le bout du pied. Le caoutchouc mou s’use plus rapidement, ce qui en fait un choix moins durable que le caoutchouc rigide. Plusieurs modèles de chaussons combinent les composés et comportent du caoutchouc rigide le long du périmètre et du caoutchouc plus mou au centre.

L’épaisseur du caoutchouc influe également sur la performance. Les couches plus épaisses accroissent la rigidité et réduisent la sensibilité. Ainsi, le caoutchouc d’une épaisseur de 4 mm et plus est réservé aux chaussons pour débutants. Le caoutchouc plus épais offre une meilleure durabilité. Ainsi, un grimpeur qui développe sa technique et la précision de ses mouvements de pied a tout avantage à choisir un chausson doté d’une semelle légèrement plus épaisse. Les grimpeurs plus avancés à la recherche d’un chausson plus souple peuvent opter pour une semelle de moins de 4 mm.

Chaussons pour femmes

en règle générale, les femmes ont le pied plus étroit que les hommes, un tendon d’Achille plus mince, des malléoles plus basses ainsi qu’une voûte plantaire et un cou-de-pied plus hauts. Une tige haute derrière le talon pourrait créer une pression douloureuse sur le tendon d’Achille, tandis qu’une trépointe de tension sur toute la hauteur de la tige a tendance à occasionner des points de pression sur les côtés et à l’arrière du talon. Au moment de choisir une paire de chaussons, portez une attention particulière à ces zones potentiellement problématiques. Autrement, les mêmes conseils s’appliquent que pour les chaussons unisexes.

Ensemble d’escalade MEC

MEC Ambassador Alannah Yip climbing in Squamish

Vous avez besoin d’un harnais en plus d’une paire de chaussons d’escalade ? Jetez un coup d’œil aux détails de notre rabais de 10 % applicable lorsque vous achetez un ensemble d’articles d’escalade chez MEC.