16_IT_0007_Hybris_Learn_WinterRiding

Préparez-vous pour le vélo d’hiver

Glace noire, neige, gadoue, noirceur : le vélo d’hiver peut poser de grands défis, mais il peut aussi s’avérer une superbe expérience. En prenant quelques mesures pour préparer votre vélo et en optant pour les bons vêtements, vous verrez qu’il est tout à fait possible de rouler en tout confort même lors des journées les plus froides.

  • Préparer son vélo pour l’hiver
  • Choisir le bon type de pneus
  • Bien s’habiller pour rouler l’hiver

Impossible de l’éviter : l’hiver fera la vie dure à votre vélo. Si vous avez à cœur le bien-être de votre vélo de route ou de montagne, ne l’utilisez pas pour vos déplacements hivernaux. Par contre, il est tout à fait possible de faire de votre vélo de navettage une véritable machine pour affronter l’hiver.

Préparer son vélo pour l’hiver

Faites une mise au point complète. Nettoyez et graissez les roulements des roues et du jeu de direction, graissez votre jeu de pédalier et appliquez du lubrifiant adapté aux conditions humides sur les composantes de la transmission.

Envisagez de mettre de la gaine sur toute la longueur de vos câbles de freins et de vitesses (à moins que les câbles soient acheminés à l’intérieur du cadre de votre vélo). Vous devrez utiliser des attaches autobloquantes pour fixer la gaine au cadre, mais une telle mesure favorise un freinage et des changements de vitesse en douceur.

Garde-boue

Les garde-boue sont des accessoires très importants pour rouler l’hiver. Sinon, vous, ainsi que les personnes qui roulent près de vous, risquez d’être rapidement couverts d’éclaboussures et de saletés projetées par vos pneus.

Les garde-boue placés près des roues sont parfaits pour les régions pluvieuses, mais, dans les conditions neigeuses, la gadoue s’y accumule en un rien de temps au point de coincer la roue.

Les garde-boue se fixant sur le tube oblique ou sur la tige de selle sont parfaits pour rouler dans la neige parce que celle-ci ne s’y accumule pas.

Éclairage

En raison des journées courtes et des conditions météo réduisant la visibilité, les phares avant et les feux arrière sont essentiels pour rouler l’hiver.

Si vous roulez dans des endroits mal éclairés, il est crucial d’avoir un phare qui éclaire la voie devant vous (en plus d’accroître votre visibilité). Optez pour un modèle d’une puissance d’environ 150 lumens ou plus.

Si vous roulez uniquement sur des voies bien éclairées, un phare avant permettant aux autres usagers de la route de vous voir, soit de 60 à 150 lumens, suffit.

Le temps froid est exigeant sur les piles. Vous pouvez vous munir de deux feux arrière ou à tout le moins avoir un feu de rechange avec vous.

Freins

Si votre vélo est doté de freins en V ou cantilever, des patins de frein incurvés adaptés à l’hiver améliorent le freinage dans des conditions humides et favorisent l’évacuation de la boue.

Si votre vélo est doté de freins à disque (parfaits pour rouler l’hiver), optez pour des plaquettes en métal fritté plutôt que des plaquettes organiques en raison de leur durabilité accrue.

Entretien de mi-saison

Achetez un lubrifiant pour conditions humides ou à base de cire pour votre chaîne. Essuyez bien votre chaîne après chaque sortie, et appliquez du lubrifiant au moins 3 fois par mois afin de prévenir la corrosion et l’usure excessive.

Une à trois fois par mois, appliquez un bon coup de lubrifiant en aérosol aux pièces mobiles de votre vélo. Cela prévient le grippage ou la corrosion. Prenez soin de ne pas appliquer du lubrifiant sur vos jantes et vos freins.

Choisir le bon type de pneus

Le choix de pneus dépend du type de vélo que vous utilisez.

Vélos de montagne

Si vous roulez sur des surfaces très enneigées ou glacées, les pneus cloutés et une sculpture large augmentent de beaucoup l’adhérence. Celle-ci est assurée principalement par le pneu avant. Si vous décidez de vous procurer seulement un pneu clouté, mettez-le sur la roue avant.

Dans des conditions plus modérées, des pneus à crampons ordinaires gonflés à une plus faible pression procurent une bonne adhérence.

Vélos de cyclocross et hybrides

Ces vélos sont excellents pour le navettage hivernal. Leur plus grand dégagement permet d’y installer des pneus 700 larges et des garde-boue. Utilisez des pneus 700 cloutés si vous roulez sur des surfaces enneigées ou glacées. Pour les hivers plus doux, un pneu 700 large (700 x 30 ou plus) gonflé à une faible pression procure une bonne adhérence.

Vélos de route

Leur usage est déconseillé sur les surfaces enneigées ou glacées, parce que les pneus lisses n’offrent pas une adhérence adéquate. Mais ils sont parfaits dans les régions pluvieuses où le gel n’est qu’occasionnel. Si le dégagement au niveau des pneus et des freins le permet, optez pour le pneu le plus large possible (700 x 30 ou plus). Vous n’aurez probablement pas assez de dégagement sur un vélo de route pour y installer des pneus cloutés.

Vélos à pneus surdimensionnés (VPS)

Le véhicule ultime pour les déplacements quotidiens et les sorties sur des sentiers l’hiver. Offrant un grand dégagement pour les pneus, ils sont un peu comme des vélos de montagne équipés de raquettes. Munis de jantes de 100 mm et plus acceptant des pneus d’une largeur de 4 à 5 po, les VPS sont conçus pour rouler dans la neige, sur la glace et dans la gadoue. Les dimensions du pneu accroissent l’adhérence et vous permettent de maintenir une très faible pression. Comme les vélos de montagne haute performance, ils sont dotés de freins à disque hydrauliques, d’une suspension avant et d’une géométrie de vélo de cross-country. Pour affronter des conditions extrêmement glacées, chaussez votre vélo de pneus cloutés et il n’y aura que vous et le chasse-neige sur la route.

Bien s’habiller pour rouler l’hiver

L’habillement pour le vélo d’hiver demande une attention particulière. Si vous vous habillez trop, vous risquez d’avoir chaud, et si vous ne vous habillez pas assez, vous en viendrez à penser que vous ne réussirez jamais à vous réchauffer. Mais si vous avez les bons vêtements et que vous êtes prêt à expérimenter un peu, la route est à vous… même en hiver.

Vêtements extérieurs, couche intermédiaire et couche de base

Le multicouche est essentiel pour rouler durant la saison froide. Une couche de base respirante et bien ajustée sous votre maillot ou chandail garde votre corps au chaud, sans exagération.

Un manteau imper-respirant est parfait pour les conditions froides et humides. Assurez-vous que votre manteau est doté de coutures entièrement scellées, d’orifices d’aération dans le dos et de glissières aux aisselles. Un manteau de ski ou un parka peuvent convenir, mais n’oubliez pas que le sel et la gadoue risquent de les endommager.

Les pantalons imperméables munis de coutures scellées procurent une protection exceptionnelle dans les climats humides. Recherchez des pantalons dotés d’éléments réfléchissants et dont la coupe est ajustée dans le bas des jambes et aux chevilles.

Une couche isolante sous votre coquille garde votre corps au chaud par temps froid. Optez pour un vêtement en synthétique ou en laine, respirant et évacuant bien l’humidité.

Les collants de vélo isothermes et hydrorésistants sont efficaces par temps froid. Portez-les par-dessus un caleçon long (en laine ou en synthétique respirant) lors des journées très froides.

Sur la tête

Les bandeaux procurent une bonne chaleur et une bonne protection au niveau des oreilles, tout en permettant à l’air de circuler. Par temps plus froid, une tuque mince portée sous votre casque vous tient au chaud sans être trop encombrante. Dans des conditions extrêmes où une protection intégrale est requise, un passe-montagne tient au chaud votre cou, votre visage, vos oreilles et votre tête.

Un cache-cou respirant est une option populaire auprès des cyclistes urbains. En le combinant à une tuque ou à un bandeau, vous pouvez relever le cache-cou sur votre menton au besoin.

Dans les mains

Dans les climats pluvieux, optez pour des étoffes imper-respirantes ou ayant un traitement déperlant durable et des coutures scellées de l’intérieur. Dans des températures plus froides, choisissez des gants résistants aux intempéries, dotés d’un isolant modéré à épais.

Les gants de vélo comportent souvent des empiècements en cuir durable ou du rembourrage dans la paume. Une bande-éponge sur le pouce est également une caractéristique intéressante.

Les températures extrêmes exigent des gants trois doigts. Ceux-ci combinent la chaleur des mitaines et la dextérité des gants pour le freinage et les changements de vitesse.

Chaussettes, chaussures et couvre-chaussures

Les chaussettes en laine ou en synthétique adaptées au vélo restent bien en place et sont dotées de renforts aux zones stratégiques pour un confort accru.

Des couvre-chaussures gardent vos pieds au sec et les tiennent au chaud. Dans des températures extrêmes, optez pour un modèle isolant muni d’une coquille hydrorésistante. Dans les régions pluvieuses, des couvre-chaussures imperméables plus minces suffisent.

Les bottes de randonnée sont parfaites pour les courts déplacements. Bon nombre de modèles offrent une certaine hydrorésistance, ainsi qu’une bonne protection et une chaleur agréable.

Il existe des chaussures de vélo adaptées à l’hiver, dotées d’une guêtre intégrée et d’un bon isolant, et faites de matériaux imperméables. Elles constituent un excellent choix pour les personnes qui se déplacent à vélo en toutes conditions ou pour les longues sorties en hiver.