Mountain biker going around a tight corner

Pneus de vélo de montagne : avec ou sans chambre à air

Vous faites du vélo de montagne ? Vous entendez sûrement beaucoup parler de « pneus sans chambre à air » (ou tubeless en anglais) ces temps-ci. Le terme décrit bien la chose : un pneu que l’on peut gonfler et qui conserve sa pression, sans chambre à air. Mais pourquoi passer à un système sans chambre à air ? Est-ce pour vous ? Pour vous aider à le savoir, nous répondrons aux questions suivantes :

  • Comment fonctionnent les pneus sans chambre à air ?
  • Quels sont les avantages et les inconvénients des pneus sans chambre à air ?
  • Doit-on privilégier des roues conçues pour être montées sans chambre à air ou acheter une trousse de conversion ?
  • Comment installe-t-on des pneus sans chambre à air ?

Comment fonctionnent les pneus sans chambre à air ?

Dans un système sans chambre à air, le pneu, la jante et la valve forment un tout parfaitement hermétique. La plupart du temps, il faut ajouter dans le pneu du scellant liquide qui colmate les fuites d’air. On peut utiliser des roues conçues pour être montées sans chambre à air ou convertir des roues ordinaires au moyen d’une trousse.

La jante doit être entièrement scellée avant de commencer à assembler le tout. Il faut une valve adaptée, qui est normalement une valve Presta dotée d’un système de scellage. Cette valve est dotée d’un « cœur amovible » (plus de détails là-dessus un peu plus loin), et on la fixe à la jante.

En plus de la valve et de la jante scellée, il faut un pneu pouvant être monté sans chambre à air. La plupart des pneus ont une inscription sur leur flanc indiquant s’ils peuvent l’être. Les fabricants utilisent une terminologie différente à cet égard, mais il devrait y avoir une indication signifiant sans chambre à air ou tubeless quelque part sur le pneu. Il peut s’agir des lettres UST (pour « Universal System Tubeless »), ce qui est la norme en matière de pneu sans chambre à air. Si on utilise un pneu UST et une roue UST, il n’est pas nécessaire d’ajouter de scellant liquide pour rendre le tout hermétique (quoique certains cyclistes en ajoutent quand même pour colmater les crevaisons).

Dans la plupart des systèmes sans chambre à air, la dernière pièce du casse-tête est le scellant liquide. Si un corps étranger perce le pneu, le scellant bouche le trou sur-le-champ, puis sèche, ce qui vous permet de continuer à rouler. Puisque celui-ci s’assèche avec le temps, on doit en rajouter périodiquement pour assurer une bonne protection contre les crevaisons.

Avantages et inconvénients des pneus sans chambre à air

Un système sans chambre à air a de nombreux avantages pour le vélo de montagne. Mais il pose également quelques défis.

Avantages

Pourquoi opter pour un tel système ? Voici quelques raisons données par des cyclistes convaincus :

  • Réduction du nombre de crevaisons : À moins de complètement déchirer le pneu, on peut dire adieu (ou presque) aux crevaisons. Le scellant liquide colmate les petits trous pouvant se former pendant que l’on roule. Les crevaisons par pincement se produisent généralement lorsque l’on roule avec intensité sur un objet pointu, comme dans une rocaille. Le pneu et la jante risquent alors de pincer la chambre à air, et de la percer. Sans chambre à air, il devient impossible d’avoir une crevaison par pincement.
  • Plus grand contrôle dans les virages serrés : Avec une chambre à air, vous devez maintenir une certaine pression d’air dans le pneu afin d’éviter les crevaisons par pincement. Des pneus plus durs ont une moins bonne adhérence dans les virages serrés. Sans chambre à air, on peut donc mettre moins de pression sans craindre les crevaisons par pincement. Il vous est donc possible de prendre des virages serrés à plus grande vitesse, en sachant que le pneu avant tiendra le coup.
  • Meilleure adhérence dans les ascensions, roulement plus en douceur : Vous éprouvez de la difficulté dans les ascensions pentues et techniques ? Vos pneus dérapent ? Puisque des pneus sans chambre à air exigent une pression moins grande, la surface de contact accrue du pneu avec le sol procure plus de traction dans les ascensions pentues. Cela réduit également les vibrations sur les surfaces cahoteuses (particulièrement avec un vélo à simple suspension).
  • Poids réduit : Cet argument n’est pas toujours valable, selon les composantes choisies. En enlevant la chambre à air et en la remplaçant par du scellant, on obtient le plus souvent un système plus léger, mais la réduction du poids ne doit pas être la seule raison de laisser tomber les chambres à air.

« Je préfère définitivement un système sans chambre à air. Les pros ne prennent plus de chambre à air. Pourquoi le feriez-vous ? » – Luke P., spécialiste en vélo de montagne, MEC

Mountain bikers dealing with a flat tire on the trail

Inconvénients

Pourquoi conserver des chambres à air ? Voici quelques points à considérer.

  • Montage : Le montage d’un système sans chambre à air peut prendre du temps et être un peu salissant les premières fois.
  • Entretien : Le scellant dans le pneu finit par sécher, et on doit en rajouter. Bien qu’on n’ait pas à le faire tous les jours, il faut en ajouter au moins une fois par saison pour assurer l’efficacité du scellant si l’on roule sur des épines de bleuetiers, des tribules terrestres ou des aiguilles de cactus.
  • Coûts: Les coûts s’additionnent vite. Comparativement au prix d’une chambre à air, le coût d’une valve adaptée, du scellant, d’un font de jante et possiblement d’un pneu UST constitue un petit investissement. Est-ce que ça en vaut la peine ? À vous d’en décider.
  • Chambre à air de rechange requise : Bien sûr, si, durant une sortie, on fait dans son pneu un trou trop grand pour que le scellant le colmate entièrement, il faut bien un moyen de rentrer à la maison. Pour la plupart des cyclistes, cela signifie avoir une chambre à air avec soi.

« Je préfère les pneus avec chambre à air, parce que si on perce un pneu sans chambre à air, il faut tout de même en installer une, alors que l’intérieur du pneu est tout gluant. » – Ryan M., spécialiste du vélo de montagne, MEC

Roues UST ou trousse de conversion

Si vous décidez de passer à un système sans chambre à air, déterminez la meilleure façon de faire pour vous. Les composantes UST facilitent généralement l’installation, mais une trousse de conversion réduit les coûts initiaux. Voici quelques éléments à prendre en considération.

Composantes UST

Même si des pneus et des jantes UST peuvent être plus coûteux, ils sont plus faciles à installer et constituent un système plus fiable et plus robuste. Les jantes UST sont généralement dotées d’un fond hermétique appliqué exactement comme il le faut. Les pneus UST respectent une norme d’étanchéité afin de créer un joint plus hermétique entre le pneu et la jante. Cela vous facilite la tâche si vous utilisez une pompe à pied pour bien installer votre pneu sur la jante. Même s’il vous faut tout de même du scellant pour assurer une étanchéité totale, le processus est plus rapide et plus simple.

Trousse de conversion

Même si elles exigent plus de travail pour le montage, les trousses de conversion sont une bonne option si vous souhaitez faire l’essai d’un système sans chambre à air et parvenir à un résultat semblable à celui d’un système UST sans avoir à engager des coûts trop élevés.

Pour convertir votre système actuel en système sans chambre à air, vous aurez besoin du fond de jante, une valve adaptée et du scellant. Armez-vous de patience et, idéalement, assurez-vous d’avoir accès à un compresseur d’air ou à une cartouche d’air pour bien installer les talons du pneu dans la jante (plus de détails plus bas). Non seulement l’assemblage du système est plus long, mais le processus qui consiste à rendre le tout entièrement hermétique prend également du temps. Vous devrez sans doute secouer votre pneu et le gonfler à quelques reprises au cours des prochains jours afin que le joint soit parfaitement hermétique. Par contre, vous n’aurez pas à payer pour l’achat de nouvelles jantes ou de nouveaux pneus.

La plupart des pneus de vélo de montagne peuvent quant à eux être montés sans chambre à air, à condition que vous utilisiez du scellant. Évitez seulement les pneus dont le flanc est trop mou.

Trucs et conseils d’installation

Bike mechanic making sure tire is seated correctly

L’apprentissage par essai et erreur est une chose merveilleuse, mais il est parfois tout aussi utile (et beaucoup moins frustrant) d’apprendre à partir des erreurs des autres. Voici quelques conseils pour vous aider.

Utilisez un vrai fond de jante

Vous pourriez parvenir à de bons résultats avec du ruban adhésif Gorilla. Mais investir quelques dollars dans du fond de jante pour roue sans chambre à air est un excellent point de départ. De plus, certaines jantes marquées comme étant « compatibles avec des pneus sans chambre à air » n’ont pas nécessairement de fond de jante. Le fond de jante est offert en différentes largeurs afin de bien s’adapter à la largeur de votre jante. Celui conçu spécifiquement pour les systèmes sans chambre à air est très adhérent et assure une grande étanchéité. De plus, sa minceur ne gêne pas l’installation du pneu sur la jante. Nettoyez bien votre jante avec de l’alcool à friction avant d’installer le fond de jante.

Conseils pour installer le pneu sur la jante

Sur les pneus UST, le talon est conçu pour épouser très étroitement la jante. Il est donc plus difficile de l’installer sur la jante – ce qui peut générer une certaine frustration. Voici quelques conseils pour vous aider (Avertissement : cela implique un peu d’eau savonneuse et d’huile de coude).

  • Encoches, déformations, fissures et séparations au niveau du raccord de la jante peuvent compromettre l’herméticité d’un système sans chambre à air. Si vous utilisez une jante qui n’est pas neuve, inspectez-la bien avant de commencer. Cela pourrait vous éviter bien des frustrations durant le montage.
  • L’installation sur la jante du talon du premier bord du pneu ne pose généralement pas problème. Mais l’installation du talon du deuxième bord relève parfois de la pure magie.
  • Commencez du côté opposé à la valve, et poussez le talon des deux bords du pneu le plus loin possible dans le creux de la jante. Continuez le mouvement en allant vers la valve des deux côtés. Progressez lentement vers la valve. Appuyez le côté de la valve sur le sol et appuyez en mettant le poids de votre corps sur le pneu. Vous devriez ainsi obtenir le jeu dont vous avez besoin pour faire passer le talon par-dessus le bord de la jante. Vous n’avez pas oublié de mettre le scellant dans votre pneu, n’est-ce pas ?
  • Vous éprouvez toujours de la difficulté ? Prenez un vaporisateur rempli d’eau savonneuse et vaporisez le flanc du pneu. Cela devrait vous aider à glisser le talon sur la jante.
  • Si cela ne fonctionne pas, utilisez un démonte-pneu en plastique pour pousser le talon sur la jante. Le cas échéant, appliquez amplement d’eau savonneuse pour lubrifier le talon. Faites attention : des démonte-pneus peuvent déformer le talon, particulièrement celui de pneus à tringle métallique, ce qui rend ensuite plus difficile l’obtention d’une étanchéité parfaite.

Conseils pour gonfler le pneu

Le gonflage d’un pneu sans chambre à air exige un certain dynamisme. Si vous utilisez une pompe à pied, allez-y sans retenue : pompez avec vigueur et à une cadence rapide.

  • Si vous éprouvez de la difficulté, commencez en vaporisant une bonne quantité d’eau savonneuse entre le talon et la jante. Cela devrait vous aider à rendre le tout bien hermétique.
  • Un autre truc consiste à accrocher votre roue plutôt qu’à la laisser sur le sol pendant que vous gonflez le pneu. De cette façon, les talons reposent uniformément sur les deux bords de la jante et le pneu dégonflé ne se déforme pas sur le sol.
  • Ça ne fonctionne toujours pas ? Vous pouvez enlever le cœur interne de la valve pour favoriser l’entrée d’air. Ainsi, vous aurez moins de résistance et l’air entrera plus rapidement dans le pneu. Manœuvrez votre pompe à pied avec l’ardeur d’un sprinteur dans le dernier droit d’une épreuve de la Coupe du monde.

Si vous vous démenez toujours pour placer le pneu sur la jante, n’abandonnez pas (du moins pas encore). Un compresseur d’air ou une cartouche d’air vous facilitera la tâche. Vous pouvez apporter vos roues à la station-service la plus près de chez vous afin de gonfler vos pneus. N’oubliez pas d’apporter un adaptateur pour valve Presta afin qu’elle soit compatible avec la buse du compresseur conçue pour les valves Schrader que l’on trouve sur les voitures. Ne dépassez pas la pression recommandée. Vous pouvez aussi vous procurer une cartouche d’air que vous remplirez à une pression élevée au moyen de votre pompe à pied. Ensuite, vous libérez cet air à une pression élevée dans le pneu afin d’installer instantanément les talons sur la jante. Il existe également des pompes pour pneus sans chambre à air.

Et voilà ! Vous pouvez maintenant profiter des joies de pneus à faible pression et d’une meilleure adhérence, et dire au revoir aux crevaisons.

Vous avez toujours besoin d’un coup de main ?

Faites appel aux mécaniciens de l’atelier de vélo de votre magasin MEC. Ils vous donneront un coup de main afin de passer à des pneus sans chambre à air.

Articles connexes