Close-up of fabrics

Matières recyclées

Lorsque vous achetez un produit fait de matières recyclées, vous contribuez au détournement des déchets dans les dépotoirs et les océans. Mais les avantages ne s’arrêtent pas là. Le recyclage de déchets (bouteilles de plastique à usage unique, filets de pêche, tapis, etc.) permet d’utiliser moins de matières premières, et du même coup, moins d’eau et d’énergie dans les processus de fabrication.

À mesure que la technologie évolue, les options de fibres recyclées ne cessent de se multiplier. Parmi ces options, on compte non seulement des fibres synthétiques, comme le polyester et le nylon, mais aussi des textiles naturels, comme le coton, le duvet et la laine. À l’heure actuelle, MEC cherche surtout à accroître l’utilisation de fibres synthétiques recyclées en raison des possibilités et des défis importants qu’elles présentent. De nombreux produits MEC sont déjà fabriqués à partir de matières recyclées : des couches de base aux sacs de couchage, en passant par les shorts de course.

Pourquoi mettre l’accent sur les fibres synthétiques recyclées?

La consommation mondiale de plastique augmente de 4 à 5 % par année, et ce taux devrait se maintenir (voire augmenter) au cours des dix prochaines années. À l’heure actuelle, on produit chaque année plus de 320 millions de tonnes de plastique dans le monde, dont 14,5 % sont destinés à la fabrication de textiles1. Cette quantité équivaut à plus de 40 kg de plastique par personne par année.

Nous devons nous attaquer à la problématique du plastique. Un changement est nécessaire : nous devons accroître notre utilisation des matières recyclées, sans quoi les déchets et les microfibres continueront de s’accumuler dans nos cours d’eau, nos forêts, nos parcs et nos rues. Nous ne pouvons pas continuer de produire de plus en plus de plastique, souvent pour ne l’utiliser qu’une seule fois, sans avoir de solution pour le gérer après coup – cette situation n’est simplement pas viable.

En raison de la demande limitée pour des matières recyclées, les infrastructures de recyclage sont lacunaires. Par exemple, au Canada, seulement 9 % du plastique récupéré en 2016 a été recyclé2. En transformant des déchets plastiques en vêtements et en équipement de plein air, MEC souhaite démontrer la valeur et l’utilité des matières recyclées afin de stimuler la demande pour ce type de produits.

Hand holding small flakes of clear plastic

Bouteilles de plastique déchiquetées en flocons destinées à être transformées en polyester

Comment le plastique est-il transformé en fibres de polyester ou de nylon?

La fabrication de fils de polyester recyclés donne une nouvelle vie aux déchets de polyester industriels et aux bouteilles de plastique recyclées. Les fibres de polyester recyclées sont principalement produites à l’aide de procédés mécaniques : les bouteilles sont déchiquetées en flocons et lavées, puis on les fait fondre pour créer des granules de polyester. Une autre méthode de fabrication, le recyclage chimique, consiste à ramener le plastique à sa forme initiale, c’est-à-dire à le retransformer en molécules chimiques.

Bien que le recyclage mécanique soit une solution plus simple et moins énergivore que le recyclage chimique, ce processus présente certaines limites. Par exemple, il ne fonctionne pas avec les bouteilles colorées, puisqu’elles peuvent altérer la couleur du produit final. L’un des avantages du recyclage chimique est qu’il permet de transformer une plus grande variété de matériaux (bouteilles de plastique, retailles de tissu, et même de vieux uniformes) en étoffes de haute qualité. Cette méthode produit des fibres recyclées qui sont aussi résistantes que le polyester non recyclé. MEC utilise du polyester issu du recyclage mécanique et chimique, selon les caractéristiques requises pour chaque produit, que ce soit la durabilité ou la couleur.

La fabrication de fils de nylon recyclés se fait aussi à l’aide de processus mécaniques ou chimiques. La plupart des étoffes de nylon recyclées sont produites à partir de résidus préconsommation (issus du processus de fabrication), mais l’utilisation de déchets postconsommation (comme des filets de pêche ou des tapis) est de plus en plus répandue. Bien que le recyclage de résidus préconsommation ne présente pas l’avantage de « donner une deuxième vie » à des produits ayant déjà servi, cette pratique permet tout de même de réduire la quantité de déchets qui aboutissent au dépotoir.

Perspective à long terme

MEC a commencé à utiliser le polyester recyclé en 1994 pour la fabrication de laine polaire. Aujourd’hui, nous avons accès à de nombreuses options de fibres recyclées à l’échelle de notre chaîne logistique, et la qualité du polyester et du nylon recyclés a énormément évolué : il y a une trentaine d’années, ces tissus pouvaient présenter certains problèmes (notamment en ce qui concerne la fidélité des couleurs, l’absorption des teintures, la durabilité et l’uniformité), mais ceux-ci ont tous été résolus. À long terme, nous souhaitons également trouver de nouvelles sources de nylon recyclé fabriqué à partir de déchets postconsommation.

Nous allons continuer à utiliser des matières recyclées, parce qu’elles répondent à nos normes de performance, et surtout, parce que c’est la bonne chose à faire. Nous souhaitons entraîner une réaction en chaîne positive : en utilisant des matières recyclées, nous contribuons à stimuler la demande pour ce type de produits, ce qui a pour effet de favoriser le développement des infrastructures de recyclage et, par le fait même, de rendre l’utilisation de matières recyclées plus économique et plus simple pour toutes les marques.

Nous savons que le recyclage n’est qu’une partie de la solution. La partie la plus importante? Réduire les déchets à la source. Vous pouvez louer du matériel au lieu de renouveler constamment votre équipement de plein air, utiliser des plateformes de vente de matériel usagé, comme le Grand Marché MEC, prolonger la durée de vie de vos produits en recourant à des services de réparation de matériel et choisir des produits conçus pour durer, comme ceux de marque MEC.

Sources pour 1, 2.