Trail running race finish line at the end

Participer à une première course sur sentier

Les courses sur sentier connaissent un réel engouement ! L’ambiance y est souvent plus relax que celle des courses sur route et les participants sont généralement moins nombreux.

Pour commencer, écoutez Chris (responsable des courses MEC) et Dan (de Canadian Running) discuter de la préparation nécessaire pour participer à une course sur sentier :

Comment choisir une course

Si c’est votre première course sur sentier, félicitations ! Même si des vidéos de courses épiques vous ont donné envie de vous inscrire à une course de 80 km, il serait peut-être sage de viser une distance plus courte et de réévaluer à partir de là. Souvenez-vous que votre allure de course sera probablement plus lente sur sentier que sur route (même parfois, beaucoup plus). Quand vous choisissez votre catégorie de coureurs à l’inscription, considérez le temps total que vous passerez debout sur vos pieds à courir et à marcher (et non pas seulement au temps que vous passerez à courir), la difficulté du parcours et la distance.

Pour une première course, c’est une bonne idée de choisir un événement près de la maison : la logistique s’en trouve simplifiées, et il est probable que vous courrez sur des sentiers familiers. Quand vous serez prêt à participer à une course dans une autre localité, lancez-vous ! Ces courses sont d’excellents prétextes pour un week-end actif loin de la ville, en plus de vous permettre de tester différents sentiers. En prime, les parcours sont déjà tracés et balisés.

« À l’approche de ma première course sur sentier (et même pendant), j’étais rongé par le doute. Mais à mesure que je progressais sur le parcours, j’ai repris confiance. Rendu au fil d’arrivée, j’étais exalté… Je me sentais inarrêtable. » – Jim Willett, ambassadeur de course MEC

 

S’entraîner pour une course sur sentier

Two trail runners in the forest

De bien des façons, l’entraînement pour une course sur sentier est semblable à celui pour une course sur route (en anglais). Vous devrez y inclure des montées, des descentes, de longues sorties et de longs intervalles. Mais le plus important, c’est de courir le plus souvent sur les sentiers. Pour de nombreux coureurs, cela se traduit par des sorties sur route la semaine et sur les sentiers les week-ends.

Quand vous avez choisi votre course, regardez l’itinéraire et la description, puis faites quelques sorties sur ce même parcours, si vous le pouvez. Sinon, essayez de trouver des sentiers possédant les mêmes caractéristiques. Par exemple, si le trajet présente un dénivelé important, planifiez des entraînements en côte. Si les sentiers sont très difficiles, travaillez votre technique et faites des exercices complémentaires pour renforcer vos chevilles.

Ateliers de course sur sentier MEC

Les sorties de course hebdomadaires ou les ateliers de course sur sentier facilitent l’exploration de réseaux inhabituels. De plus, de nombreuses sorties de course MEC empruntent certains sentiers utilisés durant les courses, ce qui vous permet d’avoir un aperçu du niveau de difficulté.

Vivre pleinement votre journée de course

Group of trail runners celebrating after the race

Avant de régler votre réveille-matin la veille de la course, organisez-vous pour avoir du plaisir sur les sentiers en suivant ces conseils simples :

  1. Commencez lentement et établissez votre propre rythme. Ne vous brûlez pas dès le premier kilomètre! Pendant que les autres partiront à toute allure, établissez un rythme régulier qui vous permettra de terminer en force.
  2. Vérifiez la météo : Tenez compte des prévisions météo pour savoir quoi porter le jour de la course. Le matin, vérifiez si les prévisions ont changé avant de partir de la maison.
  3. Examinez le parcours : Sachez où sont les sections difficiles, comme les longues montées et les descentes abruptes, et celles où vous pouvez pousser la machine si vous en avez envie. Notez aussi les endroits où les points de vue sont les plus beaux pour faire un autoportrait rapide.
  4. Sachez où se trouvent les stations de ravitaillement: Et aussi ce que vous y trouverez afin que vous puissiez planifier la quantité d’eau et les collations à apporter en conséquence.
  5. Tenez-vous-en à ce que vous connaissez : Résistez à la tentation de porter quelque chose de nouveau, que ce soit un vêtement, des chaussettes ou des chaussures. Les jours de course, utilisez de l’équipement que vous connaissez bien et que vous avez testé à l’entraînement.
  6. Invitez vos fervents partisans : Indiquez à vos amis et à votre famille les meilleurs endroits du parcours où ils pourront vous offrir une tape dans le dos ou vers quelle heure ils pourront vous voir franchir le fil d’arrivée.
  7. Amusez-vous ! Souriez au moins une fois en gravissant une pente abrupte, remerciez les bénévoles que vous croiserez en route, saluez l’un des photographes officiels, savourez une banane à la ligne d’arrivée et profitez d’un massage. Vous l’avez mérité.

« Remerciez toujours les bénévoles ! Les commissaires de parcours, les personnes aux stations de ravitaillement, leurs chiens et leurs enfants (répondez toujours aux encouragements des enfants). Ils sont sur le parcours bien plus longtemps que vous et sont exceptionnels – et parfois, ils ont des surprises pour les coureurs. » – Kim Magnus, ambassadrice de course MEC