Dog hiking with a backpack on

Partir en randonnée avec votre chien

En tant que maître d’un chien, vous savez que votre compagnon est le meilleur partenaire possible pour la marche. Si vous partez en randonnée avec lui, il est important de prendre quelques précautions pour sa santé et son bien-être et d’être prévenant à l’égard des autres randonneurs, des cyclistes et des animaux que vous croiserez sur les sentiers.

Voici quelques questions à vous poser avant de faire une randonnée avec votre acolyte :

  1. Votre chien est-il prêt physiquement à faire une randonnée ? Pensez à son âge, sa race et son niveau de forme physique.
  2. Avez-vous tout ce qu’il vous faut ? Des articles auxquels vous n’avez jamais vraiment pensé en ville pourraient changer complètement la donne en plein air.
  3. Votre chien est-il bien dressé pour le plein air ? De l’étiquette sur les sentiers au fait de passer une nuit dans une tente, vous devez connaître la base.
  4. Pouvez-vous assurer la sécurité de votre chien ? Pour le plus grand bonheur de votre compagnon – et de l’environnement.

1. Forme physique

Première chose : Quel type de chien avez-vous ? À l’origine, les chiens étaient utilisés pour transporter du matériel lors des mouvements migratoires. Ils ont donc la constitution pour marcher avec leur maître sur de longues distances. Cela dit, les randonnées plus exigeantes sont plus appropriées pour les chiens de race pure ou de race mixte d’au moins 18 kg (40 lb).

Les chiens de plus petite taille peuvent également faire de bons compagnons de randonnée. Par contre, n’oubliez pas que, pour chacun de vos pas, ils doivent en faire trois, sinon plus. Et ils risquent d’avoir besoin d’aide dans les ascensions pentues, les sections techniques et face à différents obstacles.

Randonnée avec des chiens âgés et des chiots

Dog with a grey muzzle sitting in a tent

L’âge est un facteur encore plus important. Même si les effets du vieillissement varient d’une race à l’autre, on peut considérer que les chiens de plus de 10 ans sont âgés. Des complications comme l’arthrite, une perte des sens ou la dysplasie de l’articulation de la hanche (qui mène à l’arthrite canine) peuvent ralentir un chien plus âgé. Soyez réaliste quant aux capacités de votre chien. Si vous avez des craintes, consultez votre vétérinaire.

Avec des chiots, la patience est de mise. Il faut laisser le temps à leurs os de bien se développer (au moins un an) avant d’entreprendre une vraie randonnée. Les fortes pentes et les surfaces inégales ne sont pas ce qu’il y a de mieux pour leurs articulations en croissance. Les chiots doivent également renforcer leur système immunitaire et recevoir leurs vaccins au préalable. Ne partez pas sur les sentiers sans avoir reçu le feu vert du vétérinaire.

2. Ce qu’il vous faut

Si vous partez en randonnée, apportez les 10 essentiels pour la randonnée et planifiez bien votre sortie. En plus des articles de base pour vous-même, n’oubliez pas ceux de votre chien.

Eau et nourriture

Dog drinking out of a blue Ruffwear bowl

Ne partez pas sans une bonne provision de gâteries nutritives pour votre chien (plus elles contiennent de protéines, mieux c’est) et apportez assez d’eau. Les chiens doivent être toujours bien hydratés. Prévoyez donc une grande bouteille d’eau (ou deux) et apportez un bol pliable.

Selon certains experts, vous devriez donner de l’eau à votre chien toutes les quinze minutes. Selon d’autres, des intervalles d’une demi-heure suffisent. Un bon indicateur ? Si vous avez soif, votre chien a probablement soif aussi. Portez attention à d’autres signaux vous indiquant qu’il a besoin de boire, notamment le museau sec, les yeux enfoncés, le souffle rapide et une fréquence cardiaque accélérée.

Sacs à dos pour chien

Dog wearing an orange dog backpack

En équipant votre chien d’un bon sac à dos, vous pourrez vous décharger d’un peu de matériel. Voici quelques points à considérer au moment de l’achat :

  • Lorsque les sangles sont attachées, le sac à dos doit être ajusté – pas trop relâché pour prévenir l’irritation, ni trop serré au point de nuire à la respiration de votre chien. Vous devriez être capable de glisser deux doigts sous les sangles.
  • Les sacs à dos pour chiens sont conçus comme des sacoches de selle. Il est important que le poids soit réparti de façon égale des deux côtés.
  • Les chiens peuvent transporter une charge correspondant à 25 % de leur poids, mais cela peut varier en fonction des facteurs mentionnés plus haut – race, âge et forme physique. Commencez par de courtes randonnées durant lesquelles vous augmenterez graduellement le poids du sac à dos afin d‘habituer votre chien à le porter.
  • Les sacs à dos pour chien servent également de harnais. Optez pour un modèle doté d’une poignée, au cas où vous et votre chien devriez traverser un ruisseau ou passer des obstacles.
  • Sur des surfaces cahoteuses, dans les broussailles denses ou dans les ruisseaux rocailleux, enlevez le sac à dos de votre chien afin de réduire le risque de blessure. Mieux encore, renseignez-vous à l’avance sur le type de sentier qui vous attend et, au besoin, laissez le sac à la maison cette journée-là.

Autres accessoires pratiques

Bien sûr, il vous faut des sacs pour ramasser les excréments de votre chien. Une lampe à DEL attachée au collier de votre chien peut lui être utile (et une bonne vieille lampe frontale pour vous aussi) si votre randonnée vous prend plus de temps que prévu et qu’il commence à faire sombre.

Si vous campez, votre chien peut transporter sa propre nourriture. La randonnée exige beaucoup d’énergie : apportez assez de nourriture pour ses portions quotidiennes normales, et environ 30 % de plus. Donnez-lui des repas plus petits, mais plus fréquents.

Ajoutez des articles comme des pansements et des pincettes dans votre trousse de premiers soins au cas où votre compagnon se blesserait à une patte. En cas de blessure plus sérieuse, faites un bandage de secours au moyen d’une chaussette en laine propre et de ruban adhésif en toile. Certaines personnes achètent des bottes pour leur chien afin de protéger ses pattes. Cependant, n’oubliez pas que les chiens régulent leur température corporelle en transpirant par leurs coussinets et en haletant. Ne couvrez jamais les pattes de votre chien si cela augmente le risque qu’il ait trop chaud.

Conseil : Le vétérinaire est votre ami – quoi que puisse en penser votre chien. Si vous avez des doutes à propos de quoi que ce soit, consultez votre expert, à sa clinique ou par téléphone.

3. Étiquette sur les sentiers

Person clipping a leash to their dog's collar

Renseignez-vous pour savoir si les chiens sont les bienvenus sur le sentier avant de vous y rendre. Certains endroits n’acceptent pas les chiens (même en laisse) s’il s’agit d’un secteur écosensible aux fins de protection de la faune ou si le sentier est achalandé.

Si les chiens sont acceptés, informez-vous si une laisse est exigée. Si oui, gardez toujours votre chien en laisse. Sinon, même s’il est bien agréable d’avoir les mains libres, gardez-le tout de même en laisse si l’obéissance n’est pas sa force.

Y a-t-il un risque de croiser des cyclistes ou des chevaux sur le sentier ? Si oui, cédez-leur toujours le passage et évitez ces sentiers si vous craignez que votre chien ait de la difficulté à composer avec eux.

Soyez un maître exemplaire sur les sentiers :

  • Exercez votre chien à bien réagir à vos ordres et récompensez ses bons comportements en lui donnant des gâteries.
  • Les chiens sont des animaux perspicaces. Saluez les autres randonneurs et souriez-leur lorsque vous les croisez afin que votre chien comprenne qu’il n’y a pas lieu d’avoir peur ou de s’énerver.
  • Ramassez toujours les excréments de votre chien et rapportez-les. Si vous faites une randonnée de plusieurs jours, s’il n’y a pas de poubelle dans les environs ou s’il ne vous est pas vraiment possible de rapporter ce petit cadeau, respectez les principes du Sans trace: éloignez-vous d’au moins 70 pas du sentier, d’un site de camping ou d’une source d’eau, enterrez les excréments dans un trou d’au moins 15 cm de profondeur et dissimulez le trou par la suite. Il n’est pas nécessaire d’être aussi strict si votre chien veut uriner, mais évitez de le laisser faire près d’une source d’eau.

Conseils pour camper avec votre chien :

  • Campez quelques fois dans votre tente dans votre cour afin que votre chien sache ce que c’est dormir dans une tente avec vous (et qu’il aime le faire). Pour lui créer un lit portatif confortable, apportez un matelas de sol à alvéoles fermées et une couverture isolante.
  • Coupez les griffes de votre chien à l’avance – le plancher de votre tente vous en remerciera.

Apportez une brosse et une serviette pour bien nettoyer votre compagnon avant d’aller au lit.

« Lorsque vous partez sur les sentiers avec votre chien, respectez la faune afin que tous puissent profiter de la nature. Gardez votre chien près de vous ou en laisse, et ne le laissez pas pourchasser les animaux sauvages. » – Taryn E., employée de MEC et formatrice Sans trace

4. Éléments de sécurité

Voici quelques éléments à surveiller :

  • Ne laissez pas votre chien boire de l’eau stagnante : elle risque d’être contaminée par des micro-organismes, comme des giardias et des amibes.
  • Ne laissez pas votre chien manger des plantes. En plus d’endommager la flore, votre compagnon risque d’avoir de sérieux maux d’estomac en raison des poisons naturels contenus dans plusieurs arbustes.
  • Gardez votre chien en laisse si vous soupçonnez la présence d’un animal près de vous. Votre ami pourrait regretter une rencontre avec un ours, un coyote ou un couguar. Mais surtout, les animaux sauvages préfèrent qu’on les laisse tranquilles, et les chiens peuvent constituer une source de stress majeure pour eux.